05102021Headline:

Connaissez-vous le statut sérologique de votre partenaire?

Connaissez-vous bien votre partenaire ? Il m’est arrivé de voir en consultation de gynécologie ou d’obstétrique plusieurs femmes qui se savaient séropositives au VIH. Elles étaient toutes en couple. La majorité d’entre elles n’avaient pas informé leurs partenaires de leur statut sérologique. Dans cette majorité, toutes continuaient à avoir des rapports non protégés avec leurs partenaires. Peu d’entre elles prenaient (secrètement) un traitement antirétroviral. La plupart de celles qui prenaient un traitement antirétroviral étaient enceintes. Leur principale motivation était de prévenir la transmission du virus à leur bébé. Certaines hésitaient à informer leur partenaire de la situation, craignant sa réaction. Mais la grande majorité n’avait clairement pas l’intention de le faire et me le disait franchement. Environ la moitié d’entre elles a déclaré avoir contracté le virus soit à l’occasion d’une relation précédente, soit à l’occasion d’une relation parallèle.

This image has an empty alt attribute; its file name is preservatif-1.jpg

L’autre moitié ne savait pas depuis quand elle était contaminée ou accusait son partenaire. Plus de la moitié de ces femmes ne vivaient pas en permanence avec leurs partenaires (éloignement géographique, déplacements professionnels, etc). Je n’accuse pas les femmes, loin de là. Si j’en parle c’est parce que je suis gynécologue et que je ne vois que des femmes. Il est raisonnable de penser que les confrères dont l’activité est consacrée aux hommes rencontrent probablement des situations similaires. J’invite juste tout le monde à faire très attention, et j’invite tous les couples à ne pas avoir de sujet tabou. Même si c’est difficile, il vaut mieux avouer une infidélité plutôt que de mettre en danger la vie de la personne qu’on dit aimer.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles