08172017Headline:

Côte d’Ivoire: Prostitution / Marie-Ange (racoleuse): « La classe sociale de nos clients a beaucoup augmenté » sur les réseaux sociaux

prostitution

Derrière la photo d’une jolie fille à moitié dénudée sur Twitter, se cache peut-être le compte d’une prostituée. De plus en plus de travailleuses du sexe utilisent les réseaux sociaux, pour attirer de nouveaux clients.

Marie-Ange fait partie de ces jeunes filles qui, grâce aux réseaux sociaux, ont accru leur clientèle parmi laquelle figurent de hautes personnalités du pays. Elle a accepté de se livrer à nous. Entretien 

 

Depuis quand utilisez vous les réseaux sociaux dans le cadre de votre travail ?

C’est depuis 2015 que j’ai créé mon compte sur Facebook. Cela fait six (6) mois que je dispose également d’un compte Instagram. Mais, je connais des filles qui ont commencé tôt. Aujourd’hui, elles ont de nombreux clients. Au début je ne voulais pas aller sur facebook ou autre réseau, de peur d’être découverte. Mes camarades ne m’ont pas expliqué qu’on pouvait changer de nom ou se faire passer pour une autre personne. Depuis que j’ai eu toutes ces informations, je ne me mets plus sur le trottoir, et ça marche.

 

Voulez-vous dire que vous avez plus de clients avec Internet qu’en utilisant la méthode traditionnelle de la prostitution ?

Oui. En tout cas, ça marche pour toutes les filles qui utilisent les réseaux sociaux. La clientèle s’est accrue, et la classe sociale de nos clients a considérablement augmenté. Nos revenus aussi parce que nous rencontrons désormais des hommes hauts placés et donc riches. En plus, les filles sont joignablesvingt-quatre heures sur vingt-quatre, et peuvent préserver leur vie privée.

 

Qui sont en général vos clients ?

Avec les réseaux sociaux, la discrétion et l’anonymat sont garantis. De hautes personnalités n’ont plus besoin de passer par des personnes interposées pour avoir une fille dans leur lit. Elles restent chez elles ou au bureau pour obtenir un rencart. J’ai deux amies qui gèrent actuellement de « gros dossiers ». Il y a une qui vient d’arriver d’un pays européen où elle a accompagné son client. En fait, ces hauts cadres trouvent dans les réseaux sociaux, l’opportunité d’avoir l’embarras du choix en matière de profils, de faire leur choix et de rencontrer celles qu’ils désirent en toute discrétion, bien à l’abri des regards. Ce qui est particulièrement difficile pour eux s’ils devaient chercher une prostituée par la voie traditionnelle, à savoir dans la rue.

 

Les réseaux sociaux ont certes des avantages mais aussi des inconvénients. Il y a des « prédateurs sexuels » et autres personnes mal intentionnées qui utilisent des pseudonymes, avec lesquels vous correspondez. N’est-ce pas ?

J’ai été confrontée à ce genre de situation en début d’année 2016. Un de mes clients m’a demandé de joindre à moi deux de mes camarades, à notre rencontre. La première fois, tout s’est bien passé, et chacun a respecté ses engagements. Mais à la seconde rencontre qui s’est déroulée dans une résidence, nous avons été violées par plusieurs personnes, pendant des heures. Ils nous ont fait faire des choses terribles. Nous avons porté plainte, mais cela n’a rien donné. Le nom et les indications, donnés par le client, étaient faux. Depuis, nous avons mis en place une stratégie pour éviter de tomber dans ce genre de situation. Dans le mois de mars, une de nos amies a été retrouvée morte. A ce jour, nous ne savons pas de quoi elle est morte.

 

Malgré les dangers auxquels vous êtes exposée, vous continuez d’utiliser les réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux resteront sans doute l’une des plus grandes inventions du siècle. Car, ces technologies présentent plusieurs avantages dans l’exercice de notre métier. Il y a d’abord la portée mondiale du réseau. Publier sa photo et son profil sur un réseau permet d’être vue par des millions d’internautes. Ce système est beaucoup plus facile que de se tenir debout sur un trottoir, une nuit entière, pour ensuite n’avoir que quelques clients. Ensuite, la discrétion pour des filles qui n’auraient jamais envisagé exercer sur la voie publique. Il y a aussi le fait que les réseaux sociaux garantissent la discrétion et l’anonymat à certains clients qui rechignaient à recourir à la prostitution de rue

 

Elysée YAO

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment