10212017Headline:

Diane Pénanfalan, la Présidente des lesbiennes ivoiriennes se confie

lesbiene

A la fin d’un séminaire de formation, nous discutons avec l’une des animatrices d’un des ateliers. Elle nous parle d’une association de lesbiennes implantée en Côte d’Ivoire avec qui elle travaille.

Tout de suite, cela nous intéresse car il n’est pas aisé de rencontrer des homosexuels qui acceptent de se confier à la presse à visage découvert. Immédiatement, nous sommes rassurés par notre interlocutrice qui décide de me mettre en contact avec Diane Pénanfalan, la Présidente de ”Lesbian Life Association Côte d’Ivoire” (LLACI) qui réunit entre 300 et 400 lesbiennes ivoiriennes.

Pour elle, même si partout dans le monde, il est de plus en plus question de respecter le choix de vie de ces personnes qui ont décidé de vivre leur sexualité d’une autre façon, sous nos tropiques, les choses ne sont pas aisées car contrairement à l’Occident, ce sont des pratiques qui ne sont pas encore rentrées dans les moeurs. Diane Pénanfalan et les autres membres ont décidé de tout mettre en œuvre pour faire changer les mentalités en faveur des minorités sexuelles. ”Désormais, les choses vont changer, car aux grands maux les grands remèdes. Aussi, contrairement à nos devanciers, nous venons avec des stratégies nouvelles. Nous estimons que l’homosexualité n’est pas une fatalité et ne peut se corriger. Il faut donc s’adapter” nous a-t-elle confié lors de nos échanges.

Cette association veut faire entendre sa voix. C’est ce qui explique la mise sur le marché très prochainement, d’un ouvrage intitulé ”Confidentiel” qui est en phase d’édition au Canada. ”Après la lecture de cet ouvrage, personne ne pourra se dire homophobe, sinon cela relèvera de la mauvaise foi” a-t-elle fait savoir, avant de nous annoncer que LLACI a prévu de nombreuses activités pour l’année 2015. Ce sont des formations avec la police, les journalistes, les juristes …afin de les renseigner sur les questions des ”Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels” (LGBT), toujours dans le souci de la valorisation et promotion de leurs droits. Aujourd’hui donc, pour la communauté LGBT, il n’est plus question de se cacher.

A la question de savoir si elles n’ont pas peur des regards extérieurs qui pourraient leur fermer des portes, Diane est formelle pour dire qu’elle assume son statut et personne ne pourra l’intimider.

star magazine

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment