10212020Headline:

Faire l’amour après une longue période d’abstinence:les conseils

SEXE : COMMENT FAIRE L’AMOUR APRÈS UNE LONGUE PÉRIODE D’ABSTINENCE ?
Renouer avec les ébats sous la couette après une longue période d’abstinence, lorsqu’on est célibataires ou après une grossesse par exemple, et que l’intimité à deux n’est plus au rendez-vous depuis longtemps, ne va pas toujours de soi. Voici donc nos conseils à suivre pour un meilleur retour au lit…
Dé-stre-sser

Faire l’amour après une longue période d’abstinence c’est un peu comme notre première fois ou une première rencontre, ça fout les jetons. “Vais-je être à la hauteur ?” est la première question que tout le monde se pose, homme ou femme.
Ces dernières craignent souvent de ne pas plaire physiquement surtout si l’âge s’en mêle et qu’il y a eu une prise de poids au cours des années. Elles sont alors mal à l’aise et se renferment sur elles. Les femmes ont aussi peur de ne pas trouver de plaisir ce qui peut parfois créer une sécheresse vaginale ou des douleurs. Quant aux hommes, ils sont focalisés sur leur érection et sur leur temps avant d’éjaculer ce qui s’avère être une idée géniale s’ils veulent voir leur virilité pointer mollement vers le bas plutôt que fièrement vers le haut. Les deux craignent surtout de ne plus savoir comment s’y prendre.
Alors on arrête de stresser, on fait la paix avec son corps, ou on emporte lubrifiant ou médocs pour se rassurer, et en avant le septième ciel ! Si tout se passait bien lors de vos dernières relations (même si ça fait vraiment longtemps), sachez que vous n’avez aucune inquiétude à avoir. Dans le cas contraire, dites-vous qu’après tout, ça ne peut pas être pire…

Ne pas se jeter sur le premier venu

Effectivement, afin de ne pas décharger notre stress sur la “bonne personne”, nous, célibataires, avons tendance à nous jeter sur le premier venu pour évacuer et pour reprendre confiance en nous. Hors, si dans l’idée ce n’est pas si bête, en réalité on risque de se retrouver face à quelqu’un comme nous qui cherche lui-même à combler un manque. Résultat : c’est foireux et on s’inquiète deux fois plus. On évite du coup les coups d’un soir même si c’est bon ainsi que les sites et applications de rencontre (bannissez Tinder et Adopteunmec !).

Etre réaliste

On ne dit pas qu’il faut totalement arrêter de rêver mais juste éviter d’idéaliser votre prochaine fois, vous serez assurément déçu(e). Restez donc les pieds à terre. Il est primordial dans un premier temps de s’enlever de la tête tous les schémas auxquels on veut croire et qui ne sont qu’illusions. Cela ne veut pas dire sombrer dans la déprime, simplement réévaluer nos idéaux.

Sortir

Du coup, pour éviter de coucher avec le premier venu et rencontrer une personne qui nous correspondrait, il faut s’en donner les moyens. Etant donné qu’on a du temps puisqu’on ne fait pas l’amour (tristesse), on sort et on s’aère. Salle de sport, cinéma, théâtre, musée, café, il existe mille et une façons de rencontrer des gens. Même dans les transports en commun, à condition que ce ne soit pas aux heures de pointes (grincheux assurés). “C’est quand on ne cherche pas que l’on trouve”, même si cette phrase est en partie fausse puisqu’on ne s’arrête jamais réellement de chercher (soyons honnêtes), il est vrai que plus on y pense, moins on trouve.
Etre naturel(le)

En réalité, il n’existe pas de mode d’emploi car tout dépend de la personne que vous êtes et de celui ou celle avec qui vous allez (enfin) faire l’amour après une (trop) longue abstinence. Cependant, un conseil reste utile : soyez vous-mêmes. Vous êtes maladroites ? Ce n’est pas grave, les hommes adorent ça. Vous avez un petit souci d’érection ? Laissez votre partenaire vous rassurer et vous aider. Vous êtes flippé(e) ? Communiquez.
Prendre le temps

On vous le dit plus haut, stresser ne sert à rien alors on prend le temps. S’il y a des petits incidents de parcours lors de votre partie de jambes en l’air, ce n’est pas grave. Et si cela peut vous rassurer, faire l’amour, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Les choses rentreront dans l’ordre naturellement. Prenez le temps de créer une complicité et un climat de confiance avec celui ou celle qui partage votre lit. Vous n’êtes plus à quelques semaines près après tout !

Comments

comments

What Next?

Recent Articles