05252017Headline:

Insolite-Yopougon -Après avoir nié sa paternité en 2001, un enseignant engrosse sa fille biologique de 14 ans

-fille-biologique

C’est d’une histoire insolite. Un père qui couche avec sa fille, qu’il n’aurait pas reconnue à sa naissance, jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte de lui. Un coup du sort ou les frasques d’un dragueur incorrigible ?

Résidant à Yopougon Toits-rouges, B.K., 36 ans, enseignant du secondaire dans un collège privé du district d’Abidjan, est depuis quelques jours au nombre des pensionnaires de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (maca) pour des faits de viol sur mineure suivi de grossesse. Un seul hic dans cette histoire, la victime n’est autre que la fille du mis en cause.

Relatant l’histoire à l’origine de ce viol, notre source a revisité les faits qui remontent en avril 2001, quand B.K. rencontre H.T. de leur fréquentation, est née T.I.R., celle qui lui a valu aujourd’hui de se présenter à la barre. mais B.K. fuyant ses responsabilités, refuse d’assumer la paternité de l’enfant. H.T. baptise sa fille qui porte le nom de son père.

Quatorze ans plus tard, le même B.K. qui avait coupé tout lien avec son ex-copine, croise sa fille dans son établissement privé où il enseigne. Sans se douter qu’elle était cet enfant dont il avait refusé la paternité, il lui fait une cour assidue. Tombé amoureux de cette fille innocente, il la couvre de cadeaux, d’argent et est à ses petits soins.

La jeune fille finit par céder aux avances du père indigne. S’en sont suivies des relations sexuelles assidues. Au bout d’un certain temps, la fille commence prendre des rondeurs au niveau du ventre. Ses parents qui ont constaté ses changements corporels, l’interrogent et démasquent l’auteur de la grossesse qui n’était autre que le fameux père irresponsable.

Ils engagent des poursuites judiciaires contre ce mauvais papa. En l’absence du consentement de la fille, encore mineure juridiquement, B.K. a été déféré au Parquet. La confrontation avec le prévenu et la mère de l’adolescence enceinte, a été des moments de retrouvailles que notre source a relatées, avant la tenue du procès, dans un tribunal correctionnel d’Abidjan.

Adama COULIBALY

Source: Le Sursaut

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment