10212017Headline:

J’ai fait l’amour sur le lit de mon père aidez moi je……

man homme

Je viens à vous aujourd’hui pour vous demander de m’aider. Je me nomme B.V et j’ai de sérieux problèmes dans la vie. En fait, rien ne va plus. Je désespère de ne trouver un peu de compréhension chez les autres. J’ai été élevée par mon oncle depuis mon enfance. Mes propres parents paysans, vivent au village. J’ai fait une scolarité normale et je n’ai eu aucune difficulté à trouver un emploi à la fin de ma formation. Je suis secrétaire dans un cabinet juridique et je gagne correctement ma vie. La famille de mon oncle est ma seule famille à Abidjan et je continue de les fréquenter même si je sens que je vais devoir arrêter d’aller chez eux pour éviter de me faire railler par tout le monde. Parce que je n’arrive pas à trouver un mari alors que les deux filles de mon oncle se marient bientôt. J’ai 30 ans et elles n’ont que 20 ans et 23 ans. Au début, je me suis réjouie avec toute la famille. Mais plus le temps passe et moins je me sens à l’aise dans cette famille. Une des filles a même osé me demander d’être son témoin à la mairie. C’est une façon de se moquer de moi ! Moi, je n’ai personne dans ma vie. Je ne rencontre que des hommes sans une bonne situation, financière qui s’intéressent à moi et me parlent de mariage. Les hommes me désirent, ils viennent vers moi et couche avec moi. Ensuite, c’est comme si je n’existais même pas. Je ne sais vraiment pas que faire et que dire quand ils viennent vers moi. C’est pour expliquer leurs problèmes et leurs difficultés. Je suis tellement sentimentale que je tombe dans leur piège et c’est toujours le même scénario. J’ai finalement l’impression d’être un objet de satisfaction de leur libido pour les hommes et je n’y comprends plus rien. Je précise aussi qu’ils ne me donnent rien, absolument rien, même pas 5 F. Pourtant j’entends dire d’eux qu’ils dépensent des sommes faramineuses sur d’autres filles. Je suis résignée à mon propre sort et je me demande pourquoi je suis si faible. Lorsque je dis non à un homme, il y a comme un sentiment de culpabilité qui m’envahit. Il suffit qu’il insiste pour que je cède et cela ne donne rien de bon. Deux ou trois personnes tournent autour de moi, mais ils sont employés dans de petites sociétés sans grand avenir et sont déjà mariés. Alors que j’aurais voulu trouver un homme financièrement aisé comme ceux des filles de mon oncle. Un homme qui laverait l’affront que je subis en ce moment. Je me sens mal. Je voudrais comprendre ce qui m’arrive pour ne pas trouver un mari digne de ce nom. Je précise que depuis l’âge de 13 ans, je fais un rêve vraiment étrange : je me trouve dans une grande forêt noire et épaisse. Dans cette forêt, il y a une espèce de clairière. Je ne sais vraiment pas ce que je fais dans cette forêt. Tantôt je casse du bois, tantôt je suis en train de faire la cuisine, tantôt j’accomplis des travaux champêtres. Puis, soudain, les bruits des oiseaux et autres animaux cessent et toute l’atmosphère se remplit d’un courant d’air glacial. Un être étrange avec une forme animale et un pénis humain apparaît. Il me fait l’amour et je me réveille avec des traces comme si c’était dans la réalité. Le plus étrange, c’est que dans la vie de tous les jours, je suis peu portée sur le sexe. Mais dans les rêves, je suis toujours consentante. Il est même arrivé que je supplie cet être de me faire l’amour. J’ai honte de moi encore pour une bêtise que j’ai faite étant jeune. J’ai eu à faire l’amour sur le lit de mon père alors qu’il était en voyage en Europe et jusqu’à present, je n’ai pas eu le courage de le dire à qui que ce soit. Il est inutile de vous préciser que j’ai déjà fait le tour des marabouts et féticheurs et même quelques pasteurs et devanciers. J’ai été lavée dans des canaris et des nashis; j’ai fait des bains rituels. Les sacrifices de bœufs, de moutons, de poulets, de pagne, de riz et bien d’autres choses ne sont plus un secret pour moi. Mais le résultat reste le même. Ma fille, Les personnes malheureuses sont et seront toujours celles qui se comparent aux autres. Regardez dans votre vie, ce que vous avez et vous aurez encore plus de chance. Le doute et la peur sont à bannir à jamais car ils attireront toujours vers vous ce que vous redoutez. Vos cousines n’ont rien a voir avec votre situation actuelle et vous ferrez mieux de vous impliquer sérieusement dans leur mariage pour que Dieu se souviennent de vous. Dans la seconde partie de votre lettre, vous parlez de faits insolites et étranges. En réalité, l’un de vos ascendants a signé un pacte avec des esprits malfaisants pour que ces derniers lui assurent la protection. Dans ce pacte, les générations à venir ont été engagées et l’Esprit me révèle que dans la quatrième génération, une jeune fille née dans une nuit de Samedi à Dimanche devait lui appartenir et ce choix s’est porté sur toi. Tu as peut-être oublié, mais quand tu étais enfant, avant l’âge de 5 ans, ta grand-mère t’emmenait souvent dans la forêt pour accomplir des cérémonies rituelles. Tu étais souvent vêtue de blanc et il y avait toujours des cauris dans ta coiffure. Tu portes des scarifications au niveau de ton dos et dans différents endroits de ton corps. Autour de tes reins, il y a un collier de perles sur lequel est suspendue une bague. Tout ceci pour te dire que je sais de quoi il s’agit. D’ailleurs, c’est la deuxième fois que tu m’écris. La première fois, tu avais caché ces choses, je les ai vues, mais je me suis défendu d’en parler car Dieu respecte notre liberté. N’essaie pas de couper le collier ou de jeter la bague cela provoquerait ta mort brusque et soudaine. D’autre part, par cet acte que tu as posé sur le lit conjugal de ton père, une malédiction repose sur toi. Et cette malédiction est sur ta vie, comme une marque d’humiliation et de déshonneur. Cette marque est une tache qui fait que toute relation est une occasion de déshonneur. Il te faut l’initiation de l’Archange Mikael pour briser tous ces liens. Déjà, il te faut brûler un mélange de benjoin pontifical associé à un peu de camphre. Passe tout ton corps au travers de la fumée en récitant le Psaume 25. Commence un Mercredi. Il te faut le soutien de ton ange gardien. Son nom est Vehuiah. Il te faut impérativement avoir son nom sur toi sur un petit morceau de carton (Couleur violette) longueur 7×7 cm. Tu dois l’invoquer matin et soir de la façon suivante, en commençant un Mardi et en brûlant si possible une bougie rouge à chaque fois: “VEHUIAH (3 fois), merci pour ta Divine présence, merci de me montrer le chemin, le chemin de ma destinée prophétique, le chemin qui m’éloigne des liens de ma famille et qui me conduit vers les verts pâturages, ce que l’Eternel a prévu pour moi.” Récite cela pendant treize jours et fais très attention au songe prophétique. Pour ce qui concerne la malédiction, je t’indiquerai de manière confidentielle ce que tu dois faire pour la lever afin que tu vives une vie pleine et épanouie.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment