09202017Headline:

La fille d’un Ex-ministre de Gbagbo, refugiée au Ghana, trouve le bonheur et se marie à Accra

Le week-end dernier, il y a eu fête au milieu de la communauté des réfugiés à Accra, au Ghana. Et pour cause. Franceline Kohou Néssénan, fille du ministre Emile Guiriéoulou et Grégoire Odilon Séhi Monté, se sont unis pour le meilleur et pour le pire. Devant Dieu et devant les hommes.
« La grâce de Dieu s’est répandue, son amour s’est répandu, sa bonté s’est répandue. Que chacun la reçoive et que la fête soit belle ! ».

C’est en ces mots que Mme Elise Kra, présidente du comité d’organisation, assistée de Mme Sylvie Gnahou qui a dirigé le groupe d’Abidjan, s’est adressée aux invités venus, très nombreux, de Côte d’Ivoire, d’Accra et des camps des réfugiés d’Ampain, d’ Egyeikrom et de Fetentaa, les parents, amis et connaissances, pour entourer de leur affection, par sympathie et par solidarité, les familles Guiriéoulou et Séhi Monté à l’occasion du mariage de leurs enfants Franceline et Grégoire Odilon.
Devant Dieu et devant les hommes Franceline Guirieoulou et Gregoire Séhi Monté se sont dit Oui à Accra

3 Coin du bonheur: Devant Dieu et devant les hommes, Franceline Guirieoulou et Gregoire Séhi Monté se sont dit Oui à AccraAu premier rang des personnes présentes, outre les parents proches des mariés, on notait la présence d’illustres personnalités dont le doyen Laurent Ottro qui conduisait une forte délégation de la famille Gbagbo, les ministres Justin Koné Katinan, Porte-parole du président Laurent Gbagbo, Léon-Emmanuel Monnet, Lia Bi Douayoua, Thomas Yao Nguessan, Richard Sécré, Niamien Messou, Lazare Koffi Koffi, le Professeur Félix Tano du Conseil constitutionnel de l’époque de Paul Yao Ndré ainsi que de nombreux cadres du Fpi en exil, des ex-directeurs généraux, des jeunes patriotes. Elle poursuivra pour expliquer pourquoi le choix d’Accra pour la célébration d’un si important événement. « La raison, dira-t-elle, c’est l’amour, le vrai. Cet amour qui tire sa source de l’amour de Dieu… Ainsi donc, nous avons la preuve qu’aucune crise postélectorale, qu’aucune injustice avérée, qu’aucun exil ne peut taire ni éteindre l’amour d’une fille pour son père ».
En effet, Franceline pleine d’amour a proposé à Grégoire son fiancé que la célébration de leur mariage se fasse à Accra parce que son père, Emile Guiriéoulou qui devait tenir sa main, y réside en tant que réfugié politique avec son épouse. Et Grégoire a accueilli cette proposition avec bienveillance. Aussi, a-t-elle saisi cette occasion pour remercier vivement non seulement le mari mais aussi ses parents biologiques dont certains sont venus de la région de Toulépleu.

Durant trois jours, du vendredi 11 au dimanche 13 août dernier, la cérémonie qui a uni Franceline et Grégoire a été riche en couleurs, en paroles fortes, en musique, et en témoignages, au grand bonheur des Guiriéoulou dont le domicile a été le cadre des solennités les plus marquantes. Ainsi, après la cérémonie de la dot, le vendredi 11 août, dans la pure tradition wè, entre les deux familles desquelles sont issus les deux jeunes gens en attraction, c’est au quartier Achimota à l’église Ministère Mondial de la Vision des Cieux dirigée par le Pasteur Joseph Dagaud qu’a été célébré le mariage civil et religieux. C’est l’Apôtre Moïse Koré qui, à la tête d’une forte délégation de la communauté des pasteurs ivoiriens officiant à Accra qui a accueilli les échanges de consentement entre les deux jeunes époux et les a bénis après leur avoir prodigués des conseils utiles pour construire un foyer stable et décent.
La fête qui s’en est suivi au sortir du culte se poursuivra jusque tard dans la nuit du dimanche 13 août au domicile du ministre Emile Guiriéoulou. Les artistes présents dont Johnny Mèlèkè, venu d’Abidjan, ainsi que Gédéon, Disiobé du camp d’Ampain et Youzi du camp d’Egyeikrom, tous réfugiés, et surtout la star Serges Kassy, venu de Paris, ont égayé les convives avec des tubes bien enlevées qui ont fait frémir de joie tout le monde. Même la doyenne Angèle Gnonsoa n’a pas pu résister à la tentation d’esquisser des pas sacrés de reggae à la grande joie du public. La fête a été tout simplement belle.

Devant Dieu et devant les hommes Franceline Guirieoulou et Gregoire Séhi Monté se sont dit Oui à Accra 4 Coin du bonheur: Devant Dieu et devant les hommes, Franceline Guirieoulou et Gregoire Séhi Monté se sont dit Oui à Accra
Précisons que conformément à la législation ghanéenne qui exige pour chacun des mariés deux témoins, les témoins ont été respectivement pour Franceline le Colonel-major Alphonse Mangly, ex-Directeur général des Douanes et Mme Mariam Léssiéhi, et pour Grégoire Odilon, Messieurs Etienne Tahi Zoué et Daniel Billaud Zéréhoué.
Devant Dieu et devant les hommes Franceline Guirieoulou et Gregoire Séhi Monté se sont dit Oui à Accra 2 Coin du bonheur: Devant Dieu et devant les hommes, Franceline Guirieoulou et Gregoire Séhi Monté se sont dit Oui à Accra
Nos vœux les meilleurs accompagnent les nouveaux mariés.

Eburnienews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment