03262017Headline:

L’amour m’a brûlée/Voici mon histoire

histoire1femme

Voici mon histoire. En août 2014, j’ai fait la rencontre d’un homme très charmant. Exactement comme j’aime. C’était vraiment le coup de foudre réciproque.

J’avais déjà connu le divorce et un fils né de mon premier mariage. Mais avec toutes les expériences que j’ai eues avec les hommes, jamais je n’avais rencontré un homme qui m’a fait autant d’effet. Au point où je me suis dit : «Voici l’homme que j’attendais depuis longtemps !» Nous étions très amoureux. Mais à peine un mois après notre rencontre, les choses ont commencé à se compliquer. Depuis le départ, je savais que mon compagnon avait eu 2 enfants avec une autre. Il disait que c’était fini entre eux, puisqu’ils vivaient séparément, chacun de son côté. Et pour me rassurer même, il m’invitait un week-end sur deux chez lui. Il venait aussi chez moi. Donc, de ce côté-là, j’étais rassurée. Il me présentait à ses amis. Ceux-ci semblaient bien m’apprécier. Mais avec le temps, je me suis rendu compte qu’ils ne faisaient que de l’hypocrisie, car ce sont eux qui allaient rapporter tout à l’ancienne femme de mon compagnon. C’est comme ça qu’un jour, elle a débarqué chez lui, très furieuse. Elle lui a arraché les clés de sa maison (à elle), car il se rendait souvent chez elle pour voir les enfants.

Un matin, je me suis réveillée et j’ai constaté que les doigts de ma main gauche ne s’ouvraient plus. Et ça me faisait très mal. J’ai couru vite à l’hôpital. Après avoir examiné ma main, le médecin m’a fait faire un test. Il estimait que c’était une crampe aux doigts («crampe de l’écrivain», comme on l’appelle). Mais le problème, c’est qu’après quelques heures, je ne pouvais plus marcher, à cause de vives douleurs que j’éprouvais au dos. J’ai dû passer 2 mois à la maison. Pendant ces 2 mois, j’ai commencé à avoir des problèmes au rein droit, ce que je n’avais jamais eu auparavant. Entretemps, j’ai appelé ma mère pour lui expliquer ce qui m’arrivait. Elle est allée consulter des marabouts pour moi à Bamako. Nous sommes originaires du Mali. On lui a demandé de faire des sacrifices pour moi, parce qu’une femme m’avait lancé un sort, à cause d’un homme. Mes problèmes de rein ont continué. Pire, j’ai eu le deuxième rien infecté. Les médecins ne voyaient pas la cause réelle. Ils m’ont dit que si cela continue, il va falloir que je fasse une opération chirurgicale. Mais il y avait des risques que je ne puisse plus avoir d’enfant. Donc, j’étais très mal.

Un jour, ma rivale est tombée sur les messages d’amour que mon copain m’avait envoyés. Elle est devenue folle de rage. Elle m’a appelé pour me menacer, en m’ordonnant de laisser son « mari » tranquille, parce qu’il est le père de ses enfants. Je lui ai répondu que c’est parce qu’il est le père de ses enfants qu’il est venu vers moi et qu’il m’aime ! Alors, ça l’a rendu plus folle. Elle m’a dit qu’elle sait où j’habite, où je travaille et que je devais m’attendre à la voir débarquer. Quelques jours seulement après, j’ai perdu mon job, à cause de mes soucis de santé, alors que j’avais un contrat à durée indéterminée et j’y travaillais depuis 3 ans, sans problème. Plus rien ne semblait marcher pour moi. Je pouvais passer plus d’une semaine sans toucher un seul billet d’argent. J’ai commencé vraiment à avoir peur et à me battre pour être désenvoûtée. J’ai rencontré des marabouts. Ils m’ont convaincue que mon homme m’aimait vraiment, mais que ma rivale avait fait des choses contre moi. Il fallait que je la maraboute aussi. Je l’ai fait, mais je n’étais pas tranquille avec ma conscience, parce que je ne trouvais pas ça correct. Pour me libérer, finalement, j’ai avoué tout à mon copain, en lui disant qu’il est libre de décider de ce qu’il veut, car j’étais fatiguée de me battre.

Mon compagnon m’aimait, mais il avait la pression de sa famille. Ses parents lui demandaient de repartir avec la mère de ses enfants. C’est ainsi que nous nous sommes séparés à l’amiable. Mais plusieurs fois, on s’est revus. Il était très difficile, voire impossible pour nous de nous quitter. Il était malheureux, il continuait à garder le contact avec moi. La dernière fois que nous avons eu des rapports sexuels, j’attendais mes menstrues. Mais elles ne sont pas venues, alors que je prenais mes pilules. Donc, environ un mois après, je l’appelle pour lui dire que je suis enceinte. Alors là, la bombe ! Je ne le reconnaissais plus. Il m’a crié dessus, me disant que je l’ai piégé. Il m’a dit de me faire avorter, sinon il n’assumerait pas cette grossesse et ne reconnaîtrait pas l’enfant. Il m’a dit que si je crois que cet enfant va nous réconcilier un jour, je me trompe. Il savait que j’ai des problèmes de santé, mais je me souviens que nous parlions d’enfant, après mon hospitalisation. Alors, j’étais tellement déçue. Aujourd’hui, je n’ai plus de nouvelles de lui. Car, la condition qu’il m’a imposée pour qu’on se revoie est l’avortement. Quand il m’a dit ça, pour moi, c’était la fin du monde. Je suis seule actuellement, ma mère est décédée, il y a peu de temps. Je me débrouille pour vivre et maintenant je suis enceinte.

Quand je pense que j’ai été humiliée à cause de cet homme et que c’est tout ce que je reçois. Toutefois, je ne vais jamais me faire avorter pour lui faire plaisir. Depuis quelque temps, j’ai décidé de laisser tomber cette affaire et de me repentir devant mon bon Dieu. Ça m’a soulagée et m’a rendue forte. Avant, je ne pouvais pas passer un seul jour sans penser à lui ou lui parler. On dit qu’il est conscient de ce qu’il fait, mais c’est à cause du fait qu’il a été envoûté qu’il se conduit de la sorte. Je veux vivre pour mes enfants. Grâce à Dieu. Le reste viendra.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment