12162017Headline:

Maria a crié le mauvais nom pendant l’amour et l’a payé de sa vie/ attention, certains détails peuvent choquer

maria

Fidel n’a pas supporté que sa compagne, Maria, prononce par deux fois le nom de son ex-mari. Il s’est transformé en monstre.

NDLR : attention, certains détails peuvent choquer

“Je suis devenu un monstre”, avoue Fidel Lopez, lors de son arrestation. Selon ses propres dires, l’homme de 24 ans aurait complètement “pété un plomb” en entendant Maria, 31 ans, l’appeler par le prénom de son ex, alors qu’ils étaient en train de faire l’amour. Tous deux agents immobiliers, ils s’étaient rencontrés dans le cadre de leur travail. Ensemble, ils vivaient l’amour passion, destructeur même.

Ce fameux 20 septembre 2015, le couple, très éméché, s’adonne, tard dans la nuit, à une séance de “sexe violent”, à la demande de Maria, si l’on en croit les propos de Fidel. La jeune femme lui aurait d’abord demandé de lui insérer une bouteille de bière dans le vagin. Mais se sentant mal, elle serait partie aux toilettes pour vomir. Reprenant ses esprits, Maria aurait rejoint son homme dans la penderie où tous deux auraient recommencé là où ils en étaient restés.

Toujours mal en point, Maria aurait dit avoir des difficultés à respirer. C’est là qu’elle aurait prononcé par deux fois le prénom de son ex-mari, avant de s’évanouir. Fou de rage, Fidel se rend dans le salon et commence à tout casser, des murs aux objets en passant par la baie vitrée. De retour auprès de Mariatoujours inconsciente, “ il lui enfonce plusieurs objets dans le corps“, comme on peut le lire dans le rapport de police. Plusieurs bouteilles de bière, ainsi qu’un fer à friser seront en effet découverts dans la jeune femme. Dans son acte de folie, Fidel arrache ensuite des bouts de chairs internes, des morceaux d’intestin, de sa compagne… Une fois calmé, l’homme la transporte dans la salle de bains et l’asperge d’eau pour la réveiller. En vain. Fidel sort alors sur la terrasse pour… fumer une cigarette. C’est à ce moment-là que, pris de panique, il prévient les secours, sans avoir au préalable tenté de nettoyer la scène de crime.

La police explique n’avoir jamais vu ça. “Il y avait du sang partout, des murs détruits, du verre qui jonchait le sol. On a découvert la victime baignant dans une mare de sang… Elle était déjà décédée à notre arrivée”,raconte l’officier. Fidel Lopez a été inculpé d’assassinat au premier degré et incarcéré à la prison du comté de Broward, sans possibilité d’être libéré sous caution.

closermag.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment