Sexe et séduction : La Gabonaise, une femme «facile à avoir» “faciles à séduire”

Publiée par un coach en séduction américain et très controversée, une carte du monde, portant sur les pays ayant les femmes les plus faciles à séduire, classe les Gabonaises dans la catégorie «facile à avoir».

© theGrio

 

«Trouver les femmes les plus sexy du monde n’est pas facile», écrivait en 2013 RooshV dans l’un de ses blogs. Alors pour aider les voyageurs et touristes qui se demandent dans quels pays il leur serait plus facile d’avoir des aventures amoureuses sinon sexuelles, ce blogueur a édité une mappemonde détaillant les pays où les filles seraient aussi sexy que faciles à séduire. La carte a été élaborée à partir des expériences propres de l’auteur, des témoignages de touristes sexuels professionnels et des discussions sur de nombreux forums de voyage.

La fameuse carte mondiale des femmes les plus faciles à séduire. © pinimg.com

La dislocation de l’échelle des valeurs, la consommation de l’alcool et des drogues sont passés par là. © D.R.

Coach en séduction, blogueur et auteur de nombreux ouvrages consacrés aux techniques de drague, de séduction et à l’étude du genre féminin, l’Américain Roosh V (Daryush Valizadeh de son vrai nom) a ainsi produit une carte de la drague comportant cinq catégories de pays : «très facile à avoir» ; «facile à avoir» ; «difficulté normale» ; «difficile à avoir» et «très difficile à avoir». Encore que l’expression «à avoir» a été choisie ici pour interpréter «to bang» que certains traduisent par le verbe «partouzer», surtout lorsque  «bang» est précédé du mot «gang».

Ainsi, sur la carte du monde de Roosh V, le Gabon, dans la sous-région d’Afrique centrale, est entouré de quelques pays où les filles sont «très faciles à avoir» : Cameroun, RDC, Angola.  Il reste cependant que les filles du pays des Bongo sont classées dans la catégorie «facile à avoir», notamment aux côtés du Brésil, du Mexique, de l’Afrique du sud ou de l’Ukraine. Ce qui ne saurait être une fierté, sachant que ce dernier pays est l’un des premiers exportateurs de prostituées vers la France, elle-même ayant des filles classées dans la catégorie «difficulté normale». Le Gabon peut donc seulement se consoler d’avoir des filles moins mal famées que celles du Cameroun ou de la RDC, surtout que cela cadre bien avec les images d’Epinal présentant la Camerounaise comme une fille prête à tout «pourvu qu’il y ait un gain» et la Congolaise comme une danseuse de Dombolo allumeuse, encline à vite ôter son pagne.

Le classement des filles gabonaises dans la catégorie «facile à avoir» n’est pas sans correspondance avec la réalité. Une promenade nocturne à Louis, le quartier des agapes à Libreville, pourrait le confirmer : dans de nombreux bars et night-clubs, les filles sont plutôt aguicheuses et nombreuses finissent dans les lits de bien d’hommes rencontrés pour la première fois dans la même soirée. On pourrait penser qu’il ne s’agit dans ce cas que de péripatéticiennes patentées. Il n’en est rien. Le bimensuel gabonais La Nation titrait en effet il y a moins d’un an «Pourquoi la Gabonaise est devenue si facile ?». La dislocation de l’échelle des valeurs, la précarité des familles, la désagrégation du tissu familial, la recherche de la facilité, la consommation de l’alcool et des drogues sont autant de causes ; la plus importante restant la crise économique et son cortège de difficultés sociales, faisant en sorte que les jeunes femmes désœuvrées en viennent à offrir si facilement ce qu’elles ont de plus cher. L’échec scolaire est également passé par là. Le sexe à l’exportation foisonne en tout cas à Libreville.

source gabonreview.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

One Response to "Sexe et séduction : La Gabonaise, une femme «facile à avoir» “faciles à séduire”"

Leave a Reply

Submit Comment