09232020Headline:

Un Mari surprend sa femme en plein ebat sexuel avec l’infirmier avorteur

le Mari enfonce un cisceau dans les fesses de l’infirmier qu’il a surpris en plein ebat avec sa femme qui etait partie avorter

Il y a de cela quelques jours que Barou suivait sa copine Matou qui était venue lui demander de l’argent pour effectuer un avortement. Mais Barou pour sa part était opposé à cette éventualité et l’avait clairement signifié à sa copine qui ne l’entendait pas de cette oreille. Elle avait juré d’atteindre son objectif avec ou sans l’aide de quelqu’un. 

C’est donc depuis cette conversation musclée que le jeune homme avait quelque peu accentué son contrôle sur sa copine qu’il suivait et faisait suivre pour l’empêcher de commettre l’irréparable qui la tenait à cœur. C’est dans cette dynamique de contrôle renforcé que l’un des pions de Barou surprend une conversation de Matou avec une de ses copines. Le petit était ainsi arrivé à retenir le nom de l’infirmier qui devait s’occuper de l’opération. Il était un peu reconnu au Centre de santé du quartier, comme le spécialiste de l’avortement, ainsi ses compétences étaient reconnues par tous les adeptes de cette pratique à travers laquelle il avait d’ailleurs fait une certaine fortune dans ce métier, vivant un peu plus mieux que les autres.

L’apprenti espion était ainsi arrivé à comprendre que le rendez-vous était prévu pour le samedi, mais n’en savait rien de l’heure et du lieu. Mais très vite Barou et son équipe ont pu s’informer que l’infirmier spécialisé en avortement, opérait essentiellement au Centre de santé aux environs de 18 h / 19 h. Presque tout le voisinage du Centre était au courant des agissements de l’infirmier qui agaçait les voisins.

C’est aux environs de 19 h que Matou était arrivée sur les lieux. Très vite Barou est alerté par son petit, aussitôt il arrive et prend place sur l’un des bancs de la salle d’attente. Il surveille les déplacements de l’infirmier qui à chaque passage lui faisait un geste sans savoir que celui-ci était le copain de la fille qui était dans la salle. Au bout d’un temps, les va et vient avaient cessé, alors le petit copain a voulu en savoir davantage, il avait glissé sa tête dans le couloir, attiré par les gémissements, il s’approche de la seule salle ouverte. C’est là qu’il découvre l’inconcevable, sa copine en pleine action sexuelle avec l’infirmier qui était pourtant sensé procéder à son avortement. Sans se poser de question, alors qu’il venait d’être aperçu par sa copine allongée et à une phase très critique de l’acte, alors elle a voulu se soustraire mais l’homme ne comprenait rien, Barou se saisit du plus gros des ciseaux de la table d’à côté et fonce sur l’infirmier qui ne se doutait de rien, il plante le ciseau dans les fesses de l’homme qui sursaute dans la salle. La douleur était atroce, le sang jugulait, pourtant lui ne comprenait absolument pas.

Dans ce désordre Barou se saisit d’un couteau qui trainait et tente de rattraper l’infirmier qui saute par la fenêtre, il disparait dans l’obscurité entre les arbres. Très énervé Barou récupère sa copine, la traine dehors et promet de ne rien dévoiler si Matou s’engage à ne plus reprendre son geste, elle s’est engagée. Elle avait aussi plaidé le désespoir pour justifier son acte, car elle aurait du payer 20 000 f, sans les frais d’ordonnances. Aux dernières nouvelles l’infirmier avorteur qui voulait porter plainte en a été dissuadé par son chef de centre qui craignait que le nom de son établissement ne soit trainé dans la boue, surtout que la grave blessure de ciseau était sur les fesses.

Depuis l’incident, Matou a retrouvé une certaine sérénité, elle n’envisage plus d’avorter et compte s’occuper pleinement de son enfant qui va bientôt naitre, alors la grossesse évolue normalement.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles