09212019Headline:

Affaire Steve Maia Caniço : la police terrorise les manifestants à Nantes en cet après midi

Au moins 1.700 personnes ont défilé samedi après-midi contre les violences policières et après la mort de Steve Maia Caniço à Nantes, avec des moments de tensions et la mise en place d’une barricade près de cathédrale. « Tout le monde déteste la police », ont scandé dès le début du rassemblement les manifestants. Certains d’entre eux sont allés directement au contact des forces de l’ordre.

A l’arrivée du cortège devant la préfecture, les forces de l’ordre ont eu recours aux lances à eau et les premiers tirs de grenades lacrymogènes ont été entendus. Cibles des manifestants, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et la police : « Selon l’IGPN, le meurtre était conforme », « la police assassine », « forces de l’ordre, pour notre sécurité, veuillez quitter le périmètre », pouvait-on lire sur les pancartes et les murs, ou encore au-dessus d’un portrait de Christophe Castaner, « le con, la brute et le truand ».

Des barricades
Le cortège a poursuivi son chemin au-delà de la préfecture, dans le quartier de la cathédrale. Deux barricades ont été dressées et des feux allumés. La police a répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et des canons à eau.

Avant le début du rassemblement, 33 personnes avaient été interpellées à titre préventif, avait indiqué la police de Nantes. Des rassemblements sont prévus dans plusieurs villes de la France, à la mémoire du jeune homme disparu et contre les « violences policières ».

Lire sur 20 minutes

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment