02172019Headline:

Arabie Saoudite: Accusé d’appartenir à la mauvaise religion, un garçon de 6 ans décapité.

Un garçon de six ans aurait été décapité avec un éclat de verre alors que sa mère tentait désespérément de le sauver en Arabie saoudite, rapporte le Daily Mail.

Zakaria Al-Jaber se trouvait dans un taxi avec sa mère en route pour le sanctuaire du prophète Mahomet à Médine lorsque le chauffeur a arrêté le véhicule et l’a fait sortir de force.

Il l’a traîné jusqu’à un café situé dans le quartier d’Al-Tilal, avant de briser une bouteille en verre, rapporte TMV.

Le chauffeur de taxi lui a tranché la gorge avec un éclat de verre avant de le poignarder à plusieurs reprises alors que sa mère et un agent de police à proximité tentaient de mettre fin à l’attaque brutale.

On ignore pourquoi le conducteur a attaqué le garçon, mais des responsables saoudiens auraient affirmé qu’il souffrait de problèmes de santé mentale.

Shia Rights Watch a affirmé que le garçon avait été tué jeudi lors d’un acte de violence sectaire.

Le groupe a déclaré que l’enfant et sa mère ont visité un sanctuaire du prophète Mahomet à Médine. Une fois sur place, ils auraient été approchés et on leur aurait demandé s’ils étaient des musulmans chiites. La mère a déclaré qu’ils étaient bien des musulmans chiites quelques instants avant l’attaque.

Ils ont déclaré: «La communauté saoudienne chiite s’est réunie aujourd’hui en deuil et en solidarité avec les parents.

“La communauté a également signalé que cet incident était le résultat de violations constantes et du manque de protection de l’autorité saoudienne à l’égard de sa population chiite”.

Shia Rights Watch, dont le siège se trouve à Washington DC, a déclaré que la décapitation devait être traitée au plus vite.

Ils ont ajouté: «Shia Rights Watch, d’autres ONG et militants des droits de l’homme défendent depuis longtemps les droits de cette minorité par le biais de Campians, de l’ONU et d’autres entités.

En Arabie saoudite, la branche prédominante de l’islam est sunnite, représentant environ les trois quarts de la population.

Les groupes de défense des droits de l’homme disent que les pratiquants d’autres formes de religion islamique sont persécutés dans le pays…

Lire la suite de cet article sur: afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment