04242019Headline:

Brésil: L’armée ne calme pas les violences dans le Céara.

L’armée ne calme pas les violences dans le Céara.

Dans le Nordeste, au Brésil, les affrontements entre gangs criminels et force de police continuent. Depuis plus d’une semaine, la région du Céara est la victime d’attaques et d’incendies répétés, de vandalisme. L’armée a été déployée pour faire face aux violences mais toute la région reste en état d’alerte.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Malgré la mobilisation des soldats de la force nationale, l’Etat du Céara vit depuis une semaine dans un état de siège permanent. Près de 200 attaques ont été commises : des bus, des voitures, des stations-essence et des boutiques ont été incendiés, vandalisés. Et plus de 200 suspects ont été arrêtés.

Cinq cents soldats

Cinq cents soldats ont été déployés dans la région par le nouveau ministre de la Justice Sergio Morro, ancien juge anti-corruption. Mais à Fortaleza, la capitale de l’Etat, de très nombreux magasins n’ouvrent plus leurs porte. Les transports publics sont paralysés, tout comme le ramassage des ordures.

Plus d’une cinquantaine de villes sont ainsi touchées par cette vague de violence. Elle serait organisée par des gangs criminels, des rivaux, qui auraient décidé de s’allier pour répondre à la pression exercée par les autorités locales, notamment suite à des mesures disciplinaires strictes imposées dans les prisons, d’où les gangs gèrent le trafic de drogue.

Pauvreté et trafic

Le Céara, région touristique prisée pour ses plages, est aussi minée par la pauvreté. A cause de ses ports, elle est devenue stratégique pour le trafic de drogue et les exportations de cocaïne vers l’étranger.

rfi

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment