09202019Headline:

« Ces singes des pays africains » : un enregistrement révèle les propos racistes d’un ancien président américain

L’ancien président américain Ronald Reagan a, en octobre 1971, alors qu’il était encore gouverneur de Californie, qualifié les membres de délégation de pays africains à l’ONU de “singes” lors d’une conversation téléphonique avec le président de l’époque, Richard Nixon, révélée mardi par le magazine américain ‘The Atlantic’.

L’échange remonte au 26 octobre 1971. Selon les informations du site américain The Atlantic, Ronald Reagan, alors gouverneur républicain de Californie, s’était entretenu avec le président américain de l’époque, Richard Nixon. Cet enregistrement révèle des propos particulièrement violents contre les diplomates africains.

M. Reagan avait appelé le locataire de la Maison Blanche pour exprimer sa colère à l’issue d’un vote aux Nations unies pour reconnaître la République populaire de Chine comme représentant de la Chine au sein de l’ONU et de tous les organismes onusiens au détriment de Taiwan. Reagan avait fait part à Nixon de son mécontentement à l’encontre des pays africains qui avaient voté contre les Etats-Unis à l’ONU.

A l’issue du vote, des membres de la délégation tanzanienne avaient commencé à danser.

M. Reagan, un défenseur dévoué de Taïwan, était furieux et a tenté de joindre le président Nixon le soir du vote. Il méprisait les Nations unies, qu’il qualifiait de “tribunal kangourou” rempli de “clochards” et il souhaitait que les États-Unis cessent immédiatement la pleine participation à l’ONU. M. Nixon était endormi quand M. Reagan a appelé, mais les deux hommes se sont parlé le lendemain matin, selon un chercheur de l’université de New-York, Tim Naftali.

“Hier soir, je vous le dis, regarder cette chose à la télévision comme je l’ai fait“, a déclaré M. Reagan. “Ouais“, a répondu M. Nixon. Le gouverneur a poursuivi : “pour voir ces singes de ces pays africains – putain, ils sont toujours mal à l’aise de porter des chaussures“. M. Nixon rit bruyamment, selon l’enregistrement obtenu par le professeur Naftali, qui enseigne l’histoire à l’université de New-York après avoir été directeur de la librairie présidentielle Richard Nixon.

Selon lui, ce passage des enregistrements originels des conversations du président Nixon conservé aux Archives nationales avait été censuré, pour des raisons liées au respect de la vie privée lors de leur publication en 2000, lorsque M. Nixon vivait encore.

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment