10192017Headline:

CHINE :Sous le contrôle de Pékin, Hong Kong élit son nouveau chef de l’exécutif, explication….

 

La Région administrative Spéciale de Hong Kong doit élire ce 26 mars son prochain chef de l’exécutif. Mais alors que la zone compte 7,3 millions d’habitants, seule une infime partie de la population participe au scrutin. Ce sont moins de 1200 personnes qui vont effectivement se rendre aux urnes dimanche.

Avec notre correspondante à Hong-Kong,Florence de Changy

Il y aura plus de policiers que d’électeurs dans les rues de Hong Kong dimanche 26 mars alors que l’ancienne colonie britannique doit élire son prochain chef de l’exécutif pour un mandat de cinq ans. C’est la 5eme élection de ce type depuis la rétrocession en 1997.

Certes les 1194 électeurs sont censés représenter les différents secteurs de la société hongkongaise mais la sélection est ainsi faite qu’ils sont en majorité soumis à la volonté de Pékin.

Ils vont devoir choisir entre trois candidats en lice. L’ancien ministre des Finances, John Tsang, l’ancienne chef adjointe du gouvernement Carrie Lam, et un juge à la retraite Woo Kwo-hing.

Les jeux semblent faits. La presse locale a révélé que Pékin avait envoyé des émissaires de très haut rang à Shenzhen, la ville frontière entre la Chine et Hong Kong pour rencontrer les grands électeurs hongkongais les plus influents et leur indiquer pour qui voter.

C’est donc sans doute Carrie Lam, 59 ans, secrétaire en chef (numéro deux) du gouvernement sortant, qui va être élue chef de l’exécutif, alors que John Tsang arrivait largement en tête des sondages d’opinion.

Par ailleurs, 1800 policiers ont été mobilisés car plusieurs groupes ont annoncé leur intention de manifester. Faute de sortir pour se rendre aux urnes, certains Hongkongais vont sortir dimanche réclamer leur droit de voter comme ils l’ont fait ce samedi.

RF

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment