02242021Headline:

Corée du Nord: le pays gère une armée de milliers de pirates informatiques

Résultat de recherche d'images pour "Vaccin Covid-19: la Corée du Nord accusée d’avoir tenté de pirater Pfizer"

Des pirates informatiques nord-coréens ont tenté de s’introduire dans les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer à la recherche d’informations sur un vaccin contre le coronavirus et une technologie de traitement, a annoncé mardi 16 février l’agence d’espionnage sud-coréenne.

La Corée du Nord est sous isolement auto-imposé depuis la fermeture de ses frontières en janvier de l’année dernière pour essayer de se protéger du virus. Le chef Kim Jong Un a insisté à plusieurs reprises sur le fait que le pays n’avait pas eu de cas de coronavirus, bien que des experts extérieurs doutent de ces affirmations.

Et la fermeture a ajouté à la pression sur son économie chancelante due aux sanctions internationales imposées sur ses systèmes d’armes interdits, augmentant l’urgence pour Pyongyang de trouver un moyen de lutter contre la maladie.

Le service national de renseignement de Séoul « nous a informés que la Corée du Nord avait tenté d’obtenir une technologie impliquant le vaccin et le traitement Covid en utilisant la cyberguerre pour pirater Pfizer », a déclaré le député Ha Tae-keung aux journalistes après une audition parlementaire à huis clos.

La Corée du Nord est connue pour gérer une armée de milliers de pirates informatiques bien entraînés qui ont attaqué des entreprises, des institutions et des chercheurs dans le Sud et ailleurs.

Les allégations selon lesquelles la Corée du Nord aurait tenté de pirater Pfizer interviennent seulement une semaine après qu’un rapport confidentiel de l’ONU vu par l’AFP a déclaré que la Corée du Nord avait volé plus de 300 millions de dollars de crypto-monnaies par le biais de cyberattaques ces derniers mois pour soutenir ses programmes d’armement.

Depuis la découverte du vaccin COVID-19, il y’a eu des ‘attaques’ et des contrefaits comme c’est le cas il y’a deux semaines où la police chinoise a arrêté plus de 80 personnes qui fabriquaient des vaccins COVID-19 contrefaits, rapportent les médias d’État, alors que la Chine se précipite pour vacciner des millions de personnes avant les vacances du Nouvel An lunaire.

afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles