10242017Headline:

Côte d’Ivoire: Après la confirmation des charges, Blé Goudé sort de son silence et parle depuis la Haye

ble goude500

La Cour Pénale internationale (CPI) a confirmé jeudi les charges retenues contre Charles Blé Goudé et compte le jugé pour des crimes qu’il aurait commis contre l’humanité lors de la crise post-électorale de 2011.

L’actuel prisonnier de la Haye réagissant à cette décision a indiqué dans un courrier dont copie est parvenue, que ce n’était pas une défaite judiciaire mais, que son procès permettra de connaitre la vérité sur la crise post-électorale de 2011.

« Cette décision de confirmation des charges alléguées contre moi doit être considérée comme un moteur pour le véhicule qui nous rapproche chaque jour de notre victoire certaine », a indiqué l’ex leader de la jeunesse patriotique en Côte d’Ivoire, avant d’ajouter.

 « Loin de le considérer comme une défaite judiciaire, ce procès sera l’occasion pour la vérité des faits de jaillir des décombres où les falsificateurs de l’histoire tentent de l’ensevelir. La noblesse de notre combat et l’espoir placé par le peuple en nous ne méritent-ils pas de tels sacrifices? Sachons tous que le chemin de la Liberté est long, tortueux et plein d’embûches, mais quelque soit la longueur de la nuit, le soleil finit par se lever; un jour il fera jour. »

La Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé l ce jeudi 11 décembre quatre charges de crimes contre l’humanité à l’encontre de Charles Blé Goudé et l’a renvoyé en procès devant une chambre de première instance.

La Chambre préliminaire I est composée de la juge Silvia Fernández de Gurmendi (Argentine), juge présidente, de la juge Ekaterina Trendafilova (Bulgarie) et de la juge Christine Van den Wyngaert (Belgique), cette dernière ayant adopté une opinion dissidente.

L’ancien ministre de la jeunesse du « gouvernement » Aké N’Gbo aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle pour ces crimes contre l’humanité, alternativement en tant que coauteur indirect (article 25-3-a du Statut de Rome) ; ou, en ordonnant, sollicitant ou encourageant la commission de ces crimes (article 25-3-b du Statut) ; ou en apportant son aide, son concours ou toute autre forme d’assistance à la commission de ces crimes (article 25-3-c du Statut) ; ou en contribuant de toute autre manière à la commission de ces crimes (article 25-3-d du Statut).

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment