06032020Headline:

COVID-19 : Donald Trump dribble l’OMS

Donald Trump a annoncé la suspension de l’aide financière des États-Unis à l’OMS.
Washington, premier contributeur de l’OMS avec près de 16, 4% (2018-2019)
“C’était prévisible. Trump cherche un bouc émissaire”
“Ce ne sera pas évident pour les chercheurs et les firmes pharmaceutiques américaines”.

« Aujourd’hui j’ai donné l’ordre à mon administration d’arrêter le financement de l’OMS », a déclaré mardi le Président américain. Dans son point de presse quotidien depuis la Maison Blanche, Donald Trump a martelé que « l’OMS a échoué dans sa mission et doit répondre de ses actes ».
À combien s’élève ce financement américain? Selon nos confrères du Journal La Croix: le budget de l’OMS s’élevait à 6,2 milliards de dollars (5,7 milliards d’euros) en 2018-2019. Wa­shing­ton est le premier contributeur avec 893 millions de dollars pour cette période (16,4 %), devant la Fondation Gates, l’Alliance Gavi, l’Allemagne ou le Royaume-Uni. La Chine arrive en 15e position avec 86 millions de dollars (1,6 %).
“Les contributions volontaires des États-Unis, très largement supérieures à celles des autres États membres, ont fluctué en fonction des crises sanitaires et des priorités politiques du moment. Les États-Unis assument, par ailleurs, 22 % de l’ensemble des contributions fixées, loin devant le Japon (9,6 %), la Chine (7,9 %), l’Allemagne (6,3 %) et la France (4,8 %)” explique La Croix qui rappelle que Washington doit à l’OMS environ 200 millions de dollars d’arriérés dans ce cadre.
En ce qui concerne la décision de Trump, c’était prévisible et on voyait ça venir, indique un spécialiste du Système des Nations unies. “Trump passait son temps à indexer l’OMS d’avoir mal géré l’épidémie dès son début en Chine et le fait que les Etats-Unis soient le pays le plus touché et qu’il soit impuissant face à la situation, l’agace et il cherche son bouc émissaire” ajoute-t-il. Pour lui, c’est globalement le budget administratif qui va souffrir un peu du retrait des États-Unis mais les lobby vont se mettre en place pour supporter très vite le déficit: “L’OMS pourra gérer en attendant qu’un dispositif de relais se mette en place”.
“C’est plus facile de couper les financements de l’UNESCO sans que rien ne se passe que de couper les financements de l’OMS qui est la seule agence Onusienne habilitée à édicter des normes sanitaires imposables aux États” a expliqué à Radio Oméga un autre expert de l’ONU. Pour lui, une fois l’effet d’annonce passé, le président américain va devoir revoir certaines clauses des relations de son pays avec l’OMS pour éviter que les chercheurs et les firmes pharmaceutiques ne pâtissent de cette décision: “par exemple beaucoup pourraient ne plus avoir libre accès aux données gérées par l’OMS et c’est de bonne guerre”.
M. Trump dit avoir lancé des investigations sur la gestion de l’OMS, accusant l’organisation dirigée par un Africain, d’avoir tardé à communiquer au reste du monde la gravité du nouveau Coronavirus.

AbidjanTV

Comments

comments

What Next?

Recent Articles