09282022Headline:

Dans un rapport accablant, l’ONU accuse la Birmanie d’avoir torturé des enfants.

C’est un rapport accablant pour la junte au pouvoir en Birmanie. Selon le rapporteur des Nations unies pour les droits de l’homme dans ce pays d’Asie, des centaines d’enfants ont été tués et torturés par les force de sécurité birmanes depuis le coup d’État de 2021. Ces attaques contre des enfants, victimes collatérales ou directes des affrontements, constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité aux yeux des Nations unies.

Selon le rapport rendu public mardi 14 juin, plus de 140 enfants ont été torturés par des militaires des policiers ou des miliciens depuis le coup d’État militaire du 1er février 2021. 

Les informations réunies par le rapporteur spécial de l’ONU Tom Andrews sont terribles et accablantes pour la junte au pouvoir. Selon des témoignages recueillis auprès des agences de l’ONU et d’organisation humanitaires, des mineurs ont été battus à mort ou poignardés ; certains ont eu les ongles et les dents arrachés, d’autres enfin ont subi des simulacre d’exécution. Le rapporteur estime que plus de 250 000 enfants ont été déplacés et que près de 400 ont été tués.

« Les attaques incessantes de la junte contre des enfants soulignent la perversité des généraux et leur volonté d’infliger des souffrances à des victimes innocentes pour soumettre la population », peut-on lire dans le communiqué publié par le rapporteur. Celui-ci estiment que ces attaques sont constitutives de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et demande aux pays membres de l’ONU de répondre à la crise en Birmanie avec le même caractère d’urgence que pour la crise en Ukraine.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles