12142017Headline:

Donald Trump aux Noirs américains: Votez pour moi …« Qu’avez-vous à perdre? »

donald trump

Donald Trump a consacré un discours vendredi à la communauté noire américaine dans une tentative d’élargir sa base électorale, affirmant que le parti démocrate d’Hillary Clinton et Barack Obama avait trahi ses électeurs noirs.

«Aucun groupe en Amérique n’a plus souffert des politiques d’Hillary Clinton que les Noirs», a déclaré le candidat républicain à la Maison Blanche lors d’un meeting à Dimondale, dans le Michigan. «Si le but d’Hillary Clinton avait été d’infliger le plus grand mal à la communauté noire, elle n’aurait pas pu mieux faire». «Ce soir, je demande à chaque citoyen noir de ce pays qui souhaite un avenir meilleur de voter pour moi», a lancé Donald Trump.

En 2012, 13% des votants de la présidentielle étaient noirs, et 93% d’entre eux ont voté pour Barack Obama, selon les sondages de sorties des urnes. Hillary Clinton a elle-même démontré son immense popularité auprès de cette communauté lors des primaires, recueillant jusqu’à 90% des voix des électeurs noirs face au sénateur Bernie Sanders.

Mais Donald Trump, après avoir initialement clamé, lors des primaires, qu’il serait capable de récupérer le vote hispanique, a apparemment décidé que la victoire en novembre dépendrait désormais en partie du vote noir. «Vous vivez dans la pauvreté, vos écoles sont mauvaises, vous n’avez pas de travail, 58% de votre jeunesse est au chômage. Mais qu’est-ce que vous avez à perdre?» a-t-il lancé.

Il a affirmé que son adversaire démocrate voulait «ouvrir les frontières», déclarant que les immigrés «prenaient vos emplois». «Hillary Clinton préfèrerait donner un emploi à un réfugié étranger plutôt qu’à des jeunes noirs au chômage dans des villes comme Détroit, où ils sont devenus des réfugiés dans leur propre pays», a dit le milliardaire. R

Rompant avec l’orthodoxie républicaine, il a renouvelé sa dénonciation des traités de libre-échange existants ou en préparation, soulignant que Bill Clinton avait signé en 1993 l’Accord de libre-échange nord-américain, responsable selon lui de délocalisations industrielles au Mexique. «Nous devons tourner la page. Seul un changement de leadership pourra produire des résultats différents», a martelé Donald Trump, en répétant aussi qu’il retirerait les Etats-Unis du partenariat transpacifique négocié par Barack Obama mais actuellement bloqué au Congrès.

Sur la forme, ce discours était le premier depuis la sorte de «remise à zéro» de jeudi, quand Donald Trump a présenté des «regrets» généraux mais inédits pour avoir prononcé des paroles blessantes au cours de la campagne. Le candidat a une nouvelle fois utilisé un prompteur pour lire un texte pré-écrit. Mais Donald Trump a bel et bien repris son ton virulent contre son adversaire. «Voici le bilan d’Hillary Clinton: mort, destruction et terrorisme», a-t-il lancé, en déclarant que le groupe Etat islamique s’était développé pendant les années où elle dirigeait la diplomatie américaine.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment