07232018Headline:

Elle a 27 ans meurt tragiquement d’un cancer, puis sa famille découvre ce message Facebook datant de la veille

Responsable d’un nombre croissant de décès à travers le monde, le cancer s’illustre sous différentes formes et touche de multiples organes. En outre, c’est une maladie silencieuse car elle met du temps avant de se déclarer et ses conséquences sont généralement cruelles.
Le cancer évolue sur plusieurs années et ses symptômes ne sont pas toujours flagrants. Ce n’est souvent qu’à un stade avancé qu’il est diagnostiqué et il est alors difficile pour les proches de savoir comment réagir à l’annonce d’une telle nouvelle.

 

Le cancer et les proches
Les proches du malade ont tendance à ne pas vouloir laisser transparaître leurs émotions afin de protéger ce dernier. Au même titre, le malade ne dévoile pas tous ses ressentis pour ne pas accentuer l’angoisse que provoque le cancer et ne pas être un fardeau. Ainsi, chacun contient ses émotions, ce qui provoque des troubles de la communication au sein de la famille.

Pourtant, une bonne communication entre la personne malade et ses proches est essentielle afin que chacun puisse aider l’autre. Ainsi, pour contribuer à offrir de meilleurs conditions au malade, voici quelques conseils à l’attention des proches :

Essayez de garder la même attitude avec la personne malade, en restant spontané, dans la mesure du possible
Apprenez à déceler les remarques qui peuvent indiquer que le malade a peur, qu’il souhaite en parler mais qu’il n’ose pas le faire. À travers des plaisanteries macabres ou des tentatives timides, le malade essaye de se confier alors n’hésitez pas à susciter le dialogue.
Laissez le malade parler librement, sans l’interrompre, et en l’écoutant attentivement. En outre, faites preuve de compréhension afin qu’il puisse exprimer ses émotions.
Apprenez à accepter sa tristesse et n’ayez pas peur de lui montrer la vôtre.
Ne cherchez pas toujours à être optimiste dans vos réponses. D’ailleurs, vous n’êtes pas toujours obligé de répondre.
Soyez disponible, à son écoute, sans émettre de jugement ou en l’accablant de conseils. Le simple fait d’être présent et d’écouter est réconfortant pour la personne malade.
N’oubliez pas qu’avant d’être une personne malade, il s’agit d’une personne à part entière, avec ses passions, ses intérêts et sa personnalité.
La communication n’est pas que verbale, vos gestes et votre attitude sont également importants.
Si vous en ressentez le besoin, prenez rendez-vous avec un psychologue ou un psychiatre afin que vous puissiez, vous aussi, vous décharger de vos propres émotions. Ainsi, vous serez plus à même d’aider l’autre.
À noter que la famille est essentielle dans l’accompagnement du malade, notamment si le pronostic vital est engagé comme l’a vécu cette jeune femme. Elle a d’ailleurs tenu à laisser un dernier message à ses proches. Découvrez son histoire…

Le dernier message de cette jeune femme atteinte du cancer

Holly est âgée de 26 ans quand elle découvre qu’elle est atteinte d’un cancer et qu’il lui reste peu de temps à vivre. Elle décide de rédiger une lettre d’adieu, qu’elle partagera la veille de son décès sur le réseau social Facebook.

 

Voici une partie du contenu de sa lettre :

«  C’est étrange de réaliser et d’accepter sa mort à 26 ans. Les jours passent et vous vous attendez à ce qu’ils continuent d’être là, encore et encore ; jusqu’à ce que l’inattendu se produise. Je me suis toujours imaginée vieillir, avec des rides et des cheveux gris, entourée de ma famille (beaucoup d’enfants) que j’avais prévue de construire avec l’amour de ma vie.

La vie est fragile, précieuse et imprévisible. Chaque jour est un cadeau et non pas un dû. J’ai 27 ans maintenant et je ne veux pas mourir. J’aime ma vie et je suis heureuse… Je le dois à mes proches. Mais, malheureusement, je n’ai pas le choix. Alors, je veux juste que les gens cessent de s’inquiéter autant des petites contrariétés insignifiantes de la vie et qu’ils se rappellent que nous avons tous la même fin. Soyez reconnaissant de vos petits problèmes, pensez à la chance que vous avez de contempler le paysage et de respirer l’air frais. Laissez tomber tous les petits détails… Je vous jure que vous ne penserez pas à ces choses quand ce sera votre tour de partir. (…)

Oh et une dernière chose, si vous le pouvez, faites une bonne action pour l’humanité (et moi-même) et commencez à donner régulièrement votre sang. Le don du sang m’a aidée à rester en vie pendant une année supplémentaire – une année que j’ai pu passer avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année où j’ai connu certains des meilleurs moments de ma vie…

Jusqu’à ce que nous nous rencontrions à nouveau.

Hol’ »

​À travers cette lettre, Holly nous rappelle à quel point la vie est importante et qu’elle ne tient qu’à un fil.​ Alors, pour honorer la mémoire de Holly et ses précieux conseils, partagez cet article !

Par : Jad Therapeute

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment