12092016Headline:

En Allemagne Obama révèle enfin pourquoi il refuse de gracier Edward Snowden

obama-snowden

Lors de son récent séjour en Allemagne dans le cadre de sa visite d’adieu à l’Europe, puis qu’étant à la fin de son deuxième mandat, le président américain a accordé une interview à plusieurs médias allemands. Dans cet entretien, le locataire de la Maison blanche, a abordé plusieurs sujets affectant les États-Unis, dont entre autres autres les problèmes internes, et surtout le cas Edward Snowden qui a été une fourmi dans les bottes de la présidence Obama.

Dans son intervention, Barack Obama est revenu sur la victoire de Donald Trump, Barack Obama, où il a évoqué une «division sous-jacente» aux États-Unis qui aurait à voir avec la croissance économique, la stagnation, et les questions culturelles et démographiques», des sujets à angoisse que le milliardaire fraîchement élu aurait exploité durant sa campagne.

A cet effet, il affirme: «Il est très probable que des millions d’électeurs qui ont voté pour moi, ont voté cette fois pour Donald Trump. Cela indique simplement que leur choix n’est pas tant idéologique que poussé par une envie de changement, les jeunes Américains croient en la tolérance et en l’intégration, moins ils sont susceptibles de voter, parfois les élections ne reflètent pas pleinement les vues de la population américaine».

«Globalement, le président élu a été soutenu par environ 27% de la population américaine», a-t-il souligné.

Au cours de l’échange avec la presse allemande, le cas Snowden a également été évoqué. Obama n’est pas allé du dos de la cuillère pour donner sa position face à ce problème: «Je ne peux pas pardonner à quelqu’un qui n’a pas comparu devant un tribunal.»

 

Cette réponse situe un peu plus le principal concerné qui a trouvé refuge en Russie, et qui avait récemment demandé la grâce à Obama, lors d’un entretien vidéo au quotidien britannique The Guardian. Il affirmait à l’époque que ses révélations ont contribué à modifié la loi américaine positivement.

Mais le président américain n’est pas exactement du même avis : «Je pense que Edward Snowden a soulevé certaines préoccupations légitimes. Mais la façon dont il l’a fait n’est absolument pas en accord avec la vison que nous avons du traitement de ce genre de problèmes.»

webnews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment