10242020Headline:

Erreur medicale En phase terminale d’un cancer, elle apprend qu’elle n’a jamais été malade

ecossais cancer

Une Écossaise qui luttait pour sa vie contre un cancer incurable a découvert un an après avoir reçu son troublant diagnostic qu’elle n’avait jamais été malade.

En 2008, Ann Milne a appris qu’elle souffrait d’un cancer du foie incurable. En phase terminale de sa maladie, la femme de 56 ans a choisi de suivre des traitements de chimiothérapie afin de passer le plus de temps possible avec sa famille.

La mère de famille, qui avait déjà survécu à un cancer du sein grâce à une mastectomie, a donc annoncé sa mort imminente à ses proches.

En 2009, l’état d’Ann n’avait pas changé. Après plusieurs examens, les médecins ont réalisé qu’elle n’était pas malade. Les tumeurs sur son foie n’étaient que des lésions inoffensives.

L’incroyable erreur médicale vécue par l’ancienne réceptionniste est virale depuis qu’elle a accepté de la raconter en août dernier.

Ses avocats affirment qu’elle n’a jamais été atteinte d’un cancer et qu’elle devrait recevoir une généreuse compensation financière de six chiffres du système de la santé publique du Royaume-Uni.

En plus d’avoir perdu ses cheveux et d’avoir souffert de nausée et de fatigue pendant les traitements de chimiothérapie inutiles, Ann doit maintenant se déplacer à l’aide d’une canne, car ses muscles ont subi des lésions permanentes.

«Ces traitements m’ont complètement changée. Ça m’a pris six ans avant d’être capable d’en parler et d’obtenir des excuses raisonnables. Je serais en meilleure santé aujourd’hui si je n’avais pas subi de chimiothérapie.»

sauvée par la grace de Dieu.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles