05242017Headline:

Etats-Unis/Walter Palmer, le tueur de Cecil le lion sort enfin de son silence

Walter Palmer, le tueur de Cecil, de retour au travail Walter Palmer sort de son silence. Le dentiste de 55 ans, qui vit dans le Minnesota (Etats-Unis), a donné sa première interview depuis la mort du lion Cecil, qu’il a abattu le 27 juillet au Zimbabwe. S’il exprime des regrets quant à l’ampleur prise par cette affaire, il continue à affirmer que la chasse à laquelle il a participé était légale. Il compte bien reprendre aujourd’hui le cours de sa vie en retournant à son cabinet dentaire.

Sa traque mortelle du lion Cecil dans la réserve animalière de Hwange au Zimbabwe lui a valu une campagne de dénigrement sans précédent sur Internet durant tout l’été. Water Palmer, le dentiste américain, grand chasseur d’animaux sauvages, refait pourtant surface.

“Cela a été particulièrement difficile pour ma femme et ma fille”

Il avait déserté sa maison et son cabinet dentaire pendant plusieurs semaines à la suite de cette affaire. Walter Palmer est aujourd’hui de retour dans sa ville et compte bien reprendre ses activités et le cours de sa vie comme il l’avait laissé.

Dans une interview accordée au Minneapolis Star Tribune, il est revenu sur cette période compliquée pour lui, mais aussi pour sa famille. “Cela a été particulièrement difficile pour ma femme et ma fille”. “Elles ont été menacées sur les réseaux sociaux et je ne comprends pas le niveau d’humanité qui amène à s’en prendre à des gens qui n’ont rien avoir avec cette histoire” a-t-il ajouté, dépité.

Il a également eu une pensée émue pour les personnes qui ont été impactées par la traque mortelle de Cecil. “J’ai un grand nombre d’employés et j’ai un peu le coeur brisé que leur vie a été bouleversée de la sorte”.

Le dentiste le plus détesté de la toile compte bien retourner à ses obligations au plus vite. “Je suis un professionnel de la santé. Je dois retourner auprès de mon équipe et de mes patients et ils veulent que je revienne, c’est pourquoi je suis de retour”.

Des regrets ?

Concernant Cecil, le chasseur s’est une nouvelle fois défendu en déclarant qu’il ne savait pas que ce lion était un véritable symbole au Zimbabwe. “J’ai fait confiance à l’expérience des guides professionnels locaux pour m’assurer qu’il s’agissait d’une chasse légale”. S’il exprime clairement des regrets à propos des faits qui lui sont reprochés, il répète que tout s’est déroulé dans la légalité.

 Les suites judiciaires

Le guide, Theo Bronkhorst et le propriétaire des terres, Honest Trymore Ndlovu, qui ont participé directement ou indirectement à la traque de Walter Palmer, ont été inculpés pour participation à une chasse illégale. Quant à l’interessé qui a pourusivi la bête blessée pendant 40 heures, aucune charge ne pèse à ce jour contre lui.

Un précédent

Walter Palmer n’est pas près de se refaire une réputation. Les médias américains se sont procurés cet été des images du dentiste datant de 2006. On y voit le chasseur s’afficher fièrement aux côtés de la dépouille d’un ours noirs, tué dans le Wisconsin. Comme pour Cecil, cette chasse était illégale.

3.000 euros d’amende

Walter Palmer
Walter Palmer

L’ours noir a été tué à environ 60 kilomètres de la zone sur laquelle il avait un permis pour chasser. Le dentiste aurait alors déplacé la dépouille de l’animal. “Aussitôt que l’ours a été tué, Palmer et les trois guides qui l’accompagnaient se sont mis d’accord pour mentir sur l’endroit où ils l’avaient chassé”, a expliqué à ABC News John Vaudreuil, un avocat qui s’était occupé de cette affaire.

“Il a menti, poursuit l’homme de loi. Il s’avère qu’il a proposé aux autres de les payer 20.000 dollars pour qu’ils mentent.” Une offre que les guides ont refusée. En 2008, Walter Palmer s’est donc retrouvé devant un tribunal où il a plaidé coupable concernant les charges de fausses déclarations. Il a payé une amende de 3.000 euros et d’un an de mise à l’essai.

cecil lion

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment