09202021Headline:

France : “la vie de François Compaoré en danger s’il est extradé” ses avocats

Le Conseil d’État français a validé ce vendredi 30 juillet 2021, le décret d’extradition de François Compaoré, frère de l’ex-président Burkinabè Blaise Compaoré, dans une affaire de meurtre.

François Compaoré pourrait être extradé vers le Burkina, son pays d’origine, si la décision du Conseil d’État français entre en vigueur. En effet, le vendredi, le Conseil d’État a confirmé le décret qui extrade François Compaoré dans l’affaire Norbert Zongo. Ce journaliste d’investigation a été sauvagement tué au Burkina, à la fin des années 1990. Sa mort est imputée à François Compaoré. La justice du Burkina voudrait l’entendre sur son implication dans cette affaire.

Le 12 juillet les avocats de François Compaoré plaidaient le fait que François Compaoré était en danger de mort, s’il venait à être extradé vers le Burkina. « La vie de François Compaoré est entre vos mains. C’est une question de vie ou de mort. », disait son avocat Me Olivier Sur. Ce dernier qui met en avant le fait que décrit le Burkina soit un pays « dévasté par l’insécurité », dénonce la crédibilité du pays en matière de respect des droits.

« Il y a des pays pour lesquels les garanties diplomatiques ne fonctionnent pas. Ce ne sont que des garanties de parchemin. », clame Me Olivier Sur. Maître Pierre-Olivier Sur enfonce le clou en déclarant que: « Si François Compaoré est extradé, il sera tué en cellule. » Visiblement cet angle d’attaque n’a pas réussi à convaincre les juges et autres membres du Conseil d’Etat. Ils ont décidé de valider le décret.

Les avocats de François Compaoré vont tenter de jouer la montre en envoyant l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme pour qu’il soit demandé au gouvernement français de suspendre l’extradition. C’est une autre paire de manche.

Afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles