12172018Headline:

France: Le ministre français de l’Education nationale souhaite interdire les portables au lycée pour des raisons bien précisent.

Le ministre français de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré vouloir “encourager l’interdiction du téléphone portable au lycée”, dans une interview accordée ce lundi au Parisien.

Cette prise de position fait suite à la diffusion sur les réseaux sociaux, d’une vidéo filmée avec un téléphone portable en classe montrant un élève braquer avec une arme factice sa professeure afin d’être noté présent, au lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne). L’élève âgé de 15 ans, a depuis été mis en examen pour “violences aggravées” comme l’a indiqué le parquet de Créteil dimanche 21 octobre, précisant qu’une enquête était en cours pour identifier l’auteur de la vidéo. “J’ai été choqué, scandalisé par cette vidéo (…) on peut se demander si les faits n’ont pas été accomplis pour être filmés et diffusés” a-t-il affirmé. Selon lui, cette vidéo “montre à quel point nous avons eu raison de systématiser l’interdiction du téléphone à l’école et au collège”, évoquant la loi promulguée en août dernier.
“Notre loi ouvre la possibilité aux lycées d’interdire le portable. Cela n’était pas possible avant. J’encourage ainsi vivement les lycées qui sont confrontés à des faits anomaux à user de ce nouveau droit”, a également indiqué le ministre. “Aujourd’hui, les réseaux sociaux amplifient la tentation d’imiter les choses vues à la télévision ou sur Internet. Ils encouragent également des élèves qui se croient malins d’organiser des faits avec pour motivation de les diffuser”, a expliqué Jean-Michel Blanquer. Dès samedi 20 octobre, le président Français avait condamné l’acte survenu au lycée Édouard-Branly : “Menacer un professeur est inacceptable. J’ai demandé au ministre de l’Éducation nationale et au ministre de l’Intérieur de prendre toutes les mesures pour que ces faits soient punis et définitivement proscrits des écoles”, avait-il indiqué sur Twitter.

Sur la vidéo tournée jeudi 18 octobre, un lycéen pointe une arme sur sa professeure en lui demandant de le noter “présent” sur la feuille de présence lors du cours. L’enseignante, qui semble lassée par l’attitude de son élève et ne montre pas de signes de panique, est assise devant son ordinateur portable tandis qu’une certaine agitation règne dans la classe. Elle a porté plainte le lendemain.

 

Avec Xinhua

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment