05212022Headline:

Guerre en Ukraine: la Russie dit vouloir concentrer ses efforts sur le Donbass

L’armée russe annonce qu’elle va désormais se concentrer sur l’Est de l’Ukraine et la libération du Donbass. Le ministère russe de la Défense précise, qu’il s’agissait de l’une de ses options lors du lancement de son « opération spéciale » le 24 février 2022.

Après un mois de guerre de haute intensité, Moscou pourrait revoir ses ambitions à la baisse. « Les principaux objectifs de la première phase de l’opération ont été remplis. Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (…) de concentrer le gros des efforts sur l’objectif principal : la libération du Donbass », a déclaré l’adjoint au chef de l’état-major russe Sergueï Roudskoï lors d’un point presse.

Pour l’armée de Vladimir Poutine, cela sonne comme l’échec de sa stratégie de conquête de l’ensemble de l’Ukraine. Sur tous les fronts ou presque, l’offensive piétine, les troupes russes reculent même autour de Kiev, la logistique est défaillante, le renseignement insuffisant et les pertes vertigineuses.

Sergueï Roudskoï a ainsi fait état lors de son point presse de « 1 351 militaires tués et 3 825 blessés ». Le précédent bilan officiel de Moscou, datant du 2 mars, annonçait la mort de 498 soldats russes en Ukraine. Mais les sources occidentales évoquent plusieurs milliers de morts côté russe, Kiev allant même jusqu’à plus de 15 000.

Marioupol assiégée par la Russie
Kherson, limitrophe de la Crimée, est la seule ville majeure conquise entièrement par les forces de Moscou. Et selon le Pentagone, la ville serait contestée par la contre-offensive ukrainienne. Plus à l’ouest, le grand port d’Odessa semble hors de portée. L’armée ukrainienne est même parvenue à détruire un navire russe à Berdiansk, amoindrissant ainsi les capacités amphibies de la flotte de la mer Noire. De son côté, Kharkiv, la deuxième ville du pays, n’est pas encerclée.

Marioupol, le grand port de la mer d’Azov, assiégé depuis des semaines, résiste toujours. Sur la plupart des théâtres, la guerre se fige donc dans l’impasse et dans ces conditions, la prise du Donbass associée au contrôle du littoral de la mer d’Azov pourrait, pour le Kremlin, être présenté à la population russe comme une victoire, justifiant l’intervention militaire.

Le Donbass ukrainien est contrôlé en partie depuis 2014 par des séparatistes pro-russes. Juste avant l’offensive du 24 février, la Russie avait reconnu leur indépendance, et a lancé son intervention militaire dans le but officiel de les protéger d’un « génocide » orchestré par le pouvoir ukrainien.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles