05242022Headline:

Guerre en Ukraine: Poutine va autoriser des «volontaires» à aller se battre

Au seizième jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les chars russes sont aux portes de la capitale ukrainienne Kiev, tandis que plusieurs villes sont assiégées et bombardées, notamment Marioupol où la situation est critique. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir ce vendredi à la demande de Moscou.

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré ce vendredi qu’il allait autoriser des « volontaires » à aller se battre en Ukraine, et son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a précisé que 16 000 combattants du Proche-Orient étaient prêts à aider les forces russes dans le Donbass.

Sur le terrain, les forces russes sont aux portes de la capitale Kiev tandis que les villes de Marioupol, Kharkiv et Mykolaïv – dernier verrou avant le port d’Odessa – sont sous le feu des bombes.

► Trois frappes aériennes ont ciblé des infrastructures civiles de Dnipro ce vendredi matin. Les avions russes ont également visé deux aérodromes militaires à Lutsk et à Ivano-Frankivsk.

► Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir ce vendredi, à la demande de Moscou.

► Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne sont réunis à Versailles pour réfléchir aux moyens de réduire leur dépendance envers le gaz et le pétrole russes.

► Environ 100 000 personnes ont été évacuées en deux jours des villes ukrainiennes.

► En réponse aux sanctions occidentales, les autorités russes ont annoncé un embargo jusqu’à la fin de l’année sur les exportations dans les secteurs agricoles médicaux, ainsi que dans la tech, les télécoms et les équipements électriques.

Le président russe a ordonné à son armée de faciliter l’envoi de combattants « volontaires » en Ukraine en réponse à l’acheminement, selon lui, de « mercenaires » par l’Occident. « Si vous voyez que des gens veulent y aller volontairement, qui plus est pas pour de l’argent, et aider ceux qui vivent dans le Donbass, alors il faut aller à leur rencontre et les aider à rejoindre la zone de combat », a dit Vladimir Poutine, en réponse à une proposition de son ministre de la Défense. Sergueï Choïgou, a précisé que 16 000 combattants du Proche-Orient étaient prêts à aider les forces russes.

La Russie a déjà fait appel à des miliciens syriens pour combattre aux côtés de mercenaires russes et des forces du maréchal Khalifa Haftar en Libye, qui ont subi une cuisante défaite face aux forces du gouvernement de Tripoli soutenues par la Turquie.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles