05252022Headline:

Guerre en Ukraine: selon Kiev, les Russes ont quitté la centrale nucléaire de Tchernobyl avec des otages

Des civils ukrainiens participent volontairement à un entraînement militaire organisé par l’armée ukrainienne dans le quartier dortoir de Dniprovskii à Kiev. Ils veulent être prêts à défendre leurs pays en cas d’invasion russe sur leur territoire, alors que le risque d’une nouvelle attaque n’a jamais semblé aussi grand depuis l’annexion de la Crimée en 2014. Ukraine.

L’agence d’État ukrainienne Energoatom affirme ce jeudi soir que l’armée russe, en quittant la centrale de Tchernobyl, a emmené des otages.

L’agence d’État ukrainienne Energoatom a révélé sur Telegram, jeudi soir, que les forces russes, qui ont occupé la centrale de Tchernobyl depuis le début de la guerre, ont quitté le lieu assiégé avec des otages ukrainiens. Selon Kiev, les Russes ont amené avec eux « des membres de la Garde Nationale » retenus en otages depuis le 24 février dernier. « Il n’y a plus de personnes étrangères [au service] dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Tchernobyl », site de la pire catastrophe nucléaire civile de l’histoire, avait annoncé sur Facebook l’agence d’Etat ukrainienne Energoatom.

Durant leur occupation, les Russes se sont livrés au « pillage de locaux, vol des équipements et d’autres objets précieux », a accusé l’agence. Des spécialistes ukrainiens vont désormais inspecter la centrale en quête de potentiels « engins explosifs », selon la même source.

Selon Energoatom cité par le Guardian, l’armée russe serait partie après avoir été contaminée par des hautes doses de radiation en creusant des tranchées dans la forêt située dans la zone d’exclusion de Tchernobyl. Les troupes “ont paniqué après les premiers signes de maladie” qui sont apparus “très vite”. Elles auraient été envoyées vers le Bélarus pour se faire soigner.

L’agence onusienne de l’énergie atomique (AIEA) a indiqué enquêter sur ce sujet, n’ayant aucune preuve pour confirmer les déclarations d’Energoatom pour le moment. Des spécialistes ukrainiens vont aussi inspecter la centrale en quête de potentiels “engins explosifs”, selon la même source.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles