05192022Headline:

Invasion de l’Ukraine: une journaliste russe arrêtée après avoir défié Vladimir Poutine en plein JT

La scène a duré quelques secondes mais elle est restée inédite. Au journal télévisé du soir de Pervi Kanal, la première chaîne russe, une femme est apparue sur le plateau en brandissant une pancarte sur laquelle était inscrit en anglais et en russe : « Non à la guerre. Ne croyez pas à la propagande. Ils vous mentent ».

En à peine quelques heures, la scène a déjà fait le tour du monde. Une femme a bousculé lundi soir le journal télévisé le plus regardé de Russie, en débarquant sur son plateau, une pancarte à la main. Aussi furtif soit-il, son message se voulait clair : « Non à la guerre. Ne croyez pas la propagande. On vous ment, ici ».

Face à une présentatrice imperturbable, Marina Ovsiannikova, a surgi, le regard fixe, condamnant l’offensive militaire en Ukraine, une scène rarissime dans un pays où l’information est strictement contrôlée. Cette dernière pourrait être poursuivie pour avoir « discrédité l’utilisation des forces armées russes » et risque jusqu’à 15 ans de prison, selon la nouvelle législation dans le pays.

« J’ai relayé la propagande du Kremlin »
Cette citoyenne russe, arrêtée quelques minutes après son action, n’a pourtant pas le profil d’une opposante au pouvoir. Loin de là. Productrice de profession, Marina Ovsiannikova a rapporté fidèlement et pendant des années, la politique menée par le Kremlin.

« Malheureusement, ces dernières années, je travaille pour Channel One. J’ai relayé la propagande du Kremlin et j’en ai vraiment honte : honte d’avoir laissé raconter des mensonges sur les écrans de télévision. Honte d’avoir permis la zombification du peuple russe. Aller manifester. N’ayez peur de rien. Ils ne peuvent pas tous nous emprisonner », a-t-elle défendu dans une vidéo pré-enregistrée publiée sur les réseaux sociaux, pour justifier son action en direct.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles