09212018Headline:

Invité sur France Inter, Nicolas Hulot a fait part de sa décision de quitter le gouvernement; « Je ne veux plus me mentir » a-t-il déclaré, ému.

“Je prends la décision de quitter le gouvernement”, a annoncé à la surprise générale Nicolas Hulot, mardi matin dans la matinale de France Inter. “Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ces enjeux là”, a-t-il déclaré visiblement ému, évoquant “la décision la plus difficile de (sa) vie”.

Il n’a prévenu ni Macron ni Philippe
Le ministre de la Transition écologique a confié qu’il se sentait “tout seul à la manœuvre” sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement. “Nous faisons des petits pas, et la France en fait beaucoup plus que d’autres pays, mais est-ce que les petits pas suffisent… la réponse, elle est non”, a-t-il considéré.

Il a également assuré qu’il n’avait prévenu ni Emmanuel Macron ni Edouard Philippe de cette décision. Le ministre a confié qu’il craignait, s’il avait prévenu le président et le Premier ministre, qu’il ne le convainquent de rester au gouvernement. Personne n’était au courant pas même son épouse et son entourage proche. “C’est la décision la plus intime, la plus difficile, la plus cruelle, mais la plus responsable que je devais prendre. Ou alors ça veut dire que tout ce que je dis depuis des années sur la gravité de la situation je n’y crois pas”. Il assure que sa démission n’est pas “un acte de résignation” mais un “acte de mobilisation” et “espère qu’elle entraînera derrière un sursaut”.

“C’est la décision la plus douloureuse, a insisté Nicolas Hulot. Que personne n’en tire profit parce que la responsabilité elle est collégiale, elle est collective, elle est sociétale. J’espère que cette décision -qui est lourde, qui me bouleverse, qui est murie depuis de longs mois- ne profitera pas à des joutes ou des récupérations politiciennes mais à ce que notre société se retrouve sur l’essentiel. J’ai une immense amitié pour ce gouvernement auquel je m’excuse de faire une mauvaise manière. Mais sur un enjeu aussi important je me surprends tous les jours à me résigner, tous les jours à m’accommoder des petits pas alors que la situation universelle au moment où la planète devient une étuve mérite qu’on se retrouve et qu’on change d’échelle, de scope, de paradigme”.

 

Lire la suite sur France24

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment