05142021Headline:

Iran: Ali Khamenei a publié un message de vengeance, son compte a été suspendu

Twitter a suspendu le compte du guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, suite à la publication d’un message appelant à venger l’assassinat du général Qassem Soleimani.

Twitter a suspendu, ce vendredi 22 janvier, le compte @khamenei_site du guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei. Cette mesure fait suite à la publication, jeudi 21 janvier, peu avant minuit, d’un message appelant à venger l’assassinat du général Qassem Soleimani.


Cette suspension de l’un des 13 comptes du guide suprême iranien, Ali khamenei, survient après la publication d’un photomontage de l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, jouant au golf à l’ombre d’un avion de guerre, avec la promesse de venger une opération de drone contre le chef des gardiens de la révolution. «La vengeance est inévitable. Le meurtrier de Soleimani et celui qui a ordonné le meurtre doivent subir la vengeance», a averti le chef suprême depuis le compte Twitter @khamenei_site.

Le général Qassem Soleimani, commandant de l’unité d’élite des forces iraniennes Al-Qods, a été assassiné le 3 janvier 2020, par une frappe américaine à Bagdad sur ordre de Donald Trump. Le désormais ex-Président a quitté ses fonctions le 20 janvier. Il s’est retiré dans sa résidence de Mar-a-Lago en Floride, pour retrouver son activité favorite: le golf.

« La vengeance peut avoir lieu à tout moment »
Le guide suprême a promis et répété que la mort de Soleimani serait vengée. Le 1er janvier, lors d’une cérémonie à la mémoire de l’officier, le chef de l’Autorité judiciaire iranienne, Ebrahim Raïssi, avait déclaré que ses assassins ne seraient « nulle part en sécurité sur cette terre ». « Ne pensez pas que quelqu’un comme le président de l’Amérique, qui apparaît comme un assassin ou qui a ordonné un assassinat, peut s’en tirer […]. Jamais », avait-il dit. « La vengeance peut avoir lieu à tout moment », affirme le compte Twitter du site du guide iranien.

Le 9 janvier, Twitter avait supprimé un message publié par un des comptes Twitter d’Ali Khamenei, interdisant l’importation de vaccins contre le Covid-19 fabriqués aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, en jugeant qu’on ne pouvait pas faire confiance à ces deux pays. Le réseau social avait estimé que ce tweet enfreignait « spécifiquement la politique [de Twitter] sur les informations trompeuses sur le Covid-19 ».

beninweb.tv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles