10232017Headline:

«J’ai été à Paris» : ne faites plus jamais la faute !

– « Nous avons été à Paris » ou « Nous sommes allés à Paris » ? Le verbe « aller » au passé composé fait florès au quotidien. Mais est-il vraiment toujours correct de l’employer ? Le Figaro revient sur son bon usage.

ORTHOGRAPHE

«J’ai été au cinéma hier», «Marc était absent, nous avons donc été le chercher chez lui», «il a été à la bibliothèque tous les jours»… Les exemples sont nombreux et éloquents. L’auxiliaire «être» conjugué au passé composé s’est transformé à l’oral en un équivalent du verbe aller. Mais est-il correct de l’utiliser ainsi? Quelles sont les règles de leur bon usage?

Les thésaurus et l’Académie française sont très clairs à ce sujet. L’emploi du verbe être comme substitut du verbe aller est de l’ordre du registre familier. Pour illustrer son propos, le CNRTL cite l’exemple de Henri Barbusse: «Y a pas eu d’alerte, rien. Pour aller, ça a été…» (Le Feu, 1916). Une phrase précédée par trois fois de la mention «familier». Signe, que le verbe «être» est ici à user avec grande prudence…

● «Nous avons été à Paris» ou «Nous sommes allés à Paris»?

Précisons toutefois, que son emploi n’est pas incorrect. Les sages rappellent eux-mêmes dans leur rubrique Questions de langue, son usage commun chez des auteurs comme François Mauriac, Michel Tournier et même Molière, Bossuet et Voltaire en latin.

Si l’auxiliaire peut donc parfois être employé comme un équivalent du verbe aller «dans l’usage littéraire au passé simple», il vaut mieux le bannir à l’oral. Le verbe «être» étant trop souvent employé à la place du verbe «aller», ce dernier finit par entraîner des confusions aux temps composés, explique l’Académie française. Ainsi n’est-il pas rare d’entendre «Nous avons été à Paris» pour «Nous sommes allés à Paris» ou «Comment ça a été?» en lieu et place des tournures, plus soutenues: «Comment est-ce allé?», «Cela est-il bien allé?».

Aussi, précise l’Académie, est-il préférable d’user des synonymes tels: «Se rendre (à), Rendre visite (à), Se porter, Se comporter, Se conduire» plutôt que le verbe «être» et risquer de commettre une faute de goût.

Pour éviter les maladresses, souvenons-nous enfin de cet exemple très simple: «J’ai été malade ces derniers jours, je suis allé chez le médecin.» L’auxiliaire «être» s’utilise pour qualifier un état passager tandis que le verbe «aller», s’emploie pour marquer un déplacement, une action.

lefigaro.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment