05242022Headline:

«Je sais de quoi les Russes sont capables»: des Géorgiens vont se battre en Ukraine

En Géorgie, des centaines de volontaires ont rejoint la légion internationale en Ukraine depuis le début de la guerre. Ils n’ont, pour certains, jamais combattu, mais tous ont en tête les invasions russes dans leur propre pays. Un nouveau convoi de combattants est parti vendredi.

Treillis militaire et crâne rasé, Gia rentre dans l’aéroport de Tbilissi le regard déterminé. Il rejoint un groupe d’hommes assis en rond autour d’une feuille. Tous doivent signer pour s’engager avant de s’envoler vers la Pologne, direction le front en Ukraine.

« Quand la guerre a commencé, je n’ai pas pu dormir pendant trois jours d’affilée parce que j’ai des amis à Kiev, je leur parlais, je suivais tout ce qu’il se passait et surtout, je sais de quoi les Russes sont capables », raconte-t-il.

« Beaucoup sont sans expérience mais veulent s’engager »
Avec 20% de leur territoire occupé depuis 2008, les Géorgiens craignent d’être les prochains sur la liste. Gia a été très marqué par les précédentes invasions russes en Géorgie. Son père a été tué par un sniper lorsqu’il avait six ans.

C’est désormais à son tour de partir combattre, mais lui a décidé de protéger ses deux filles. « Je leur ai dit que je partais en road-trip en Géorgie pour quelques semaines. Parce que je n’ai pas envie de les stresser. Ce matin, je les ai déposées à l’école, puis je leur ai dit que je serai toujours avec elles. Je vais essayer de tenir cette promesse », témoigne l’homme.

Si Gia peut partir, c’est grâce à l’ambassade ukrainienne. Elle finance le voyage et fournit des armes. « Je n’arrête pas de recevoir des messages. Beaucoup sont sans expérience mais veulent s’engager, car si la Russie gagne en Ukraine, la Géorgie est la prochaine sur la liste », selon Lana Ghvinjiilia, qui est en charge de toute la coordination.

Selon le ministère des Affaires étrangères ukrainien, ils sont plus de 20 000 à travers le monde à avoir signé auprès de la Légion internationale en Ukraine.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles