01202017Headline:

Kokito, le djihadiste coupeur de tête, et «collectionneur de têtes»a été tué avec deux de ses compatriotes

kokito

Kokito, le djihadiste coupeur de tête, est mort

Âgée de 28 ans, la star marocaine du djihadisme s’est donné la mort lors d’affrontements. Originaire de Fnidek, Mohamed Hamdouch avait rejoint la Syrie en 2013.

Mohammed Hamdouch, alias Kokito, l’un des djihadistes marocains les plus en vue de l’organisation de l’État islamique, est mort, le mardi 3 novembre. Celui qui s’était fait connaitre en posant, couteau à la main, devant une demi-douzaine de têtes coupées s’est tué dans des affrontements en Syrie, affirme Mohamed Ben Aissa, président de l’Observatoire du nord pour les droits de l’Homme (ONDH).

Originaire de Fnidek, dans le nord du Maroc, Kokito avait rejoint la Syrie en 2013 pour combattre aux côtés de groupes djihadistes. Accompagné de son épouse maroco-espagnole, il rallie l’organisation de l’État islamique en 2014 et y gravit rapidement les échelons, devenant un des Marocains les plus médiatisés du groupe terroriste.

Personnalité excentrique, le Marocain avait offert comme cadeau de mariage à son épouse une ceinture d’explosifs, suscitant la stupéfaction chez les médias espagnols, qui suivaient de près les agissements de celui qui résidait dans l’enclave espagnole de Sebta. Kokito est mort à l’âge de 28 ans, laissant derrière lui un bébé âgé de huit mois.

telquel.ma/

Le jihadiste marocain Mohamed Hamdouch, alias  »kokito », surnommé le « coupeur de têtes de Fnideq », a été tué avec deux de ses compatriotes marocains en combattant pour l’organisation terroriste Etat islamique (EI) ou Daesh.

C’est ce qu’a révélé ce vendredi à la chaîne de télévision espagnole ‘’La Sexta’’, Chema Gil, de l’Institut de sécurité Globale qui avait réussi à interagir avec Hamdouch alias « Kokito » il y a quelques semaines sur Facebook.kokito 3

Selon Gil, la mort de cet homme a été confirmée aussi bien du côté espagnol que marocain.

L’un des deux autres jihadistes marocains tues avec lui lors d’affrontements, il y a 4 jours, avec des éléments de l’armée syrienne, était lui aussi marié à une femme de Sebta d’origine marocaine, a fait savoir cet expert.

« Kokito » avait, il y a quelques mois, fait la Une de la presse mondiale en se prenant en photos avec cinq tètes décapitées de soldats syriens présumés.

La Sexta a montré des images Kokito où il figure sur une liste des ‘’martyrs’’ de l’EI.

Kokito, 28 ans, père d’un bébé de 8 mois, le premier enfant espagnol à naitre en Syrie, avait rejoint Daesh en 2013, et était parvenu à diriger une unité composée d’au moins 200 combattants.kokito4

Cet ancien serveur dans un café de Fnideq, s’était marié en Syrie à une espagnole de Sebta dénommée Assia Ahmed Mohamed, d’origine marocaine, appartenant elle aussi, à l’organisation terroriste. Leur mariage avait été « légalisé » par un tribunal de l’EI, au cours duquel il avait offert à son épouse une ceinture bourrée d’explosifs en guise de dot.

Barlamane.com

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment