01222017Headline:

La turquie a abattu un bombardier Russe/ Moscou déconseille tout voyage dans ce pays…

etat islamique poutine

Avion abattu : Moscou déconseille aux Russes tout voyage en Turquie
C’est ce qu’a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov face à un nombre croissant de manifestations de terrorisme.

Après qu’un bombardier russe a été abattu par l’aviation turque, les autorités russes déconseillent à leurs concitoyens tout voyage en Turquie en raison de la menace terroriste, a annoncé mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. « Le nombre de manifestations de terrorisme sur le territoire turc n’est pas moindre, selon nos estimations, qu’en Égypte. Nous déconseillons donc à nos concitoyens de se rendre en Turquie à des fins touristiques ou autres », a déclaré M. Lavrov à la télévision.
La Turquie constitue la principale destination touristique des Russes avec l’Égypte, vers laquelle toutes les liaisons aériennes ont cessé après le crash de l’Airbus russe dans le Sinaï. Plus de trois millions de touristes russes se sont rendus en Turquie en 2014, le deuxième contingent de visiteurs étrangers dans le pays derrière l’Allemagne. Le tour-opérateur Natali Tours, l’un des plus importants de Russie, a déjà prévenu qu’il comptait suspendre la vente de séjours en Turquie, selon son directeur Vladimir Vorobiev cité par l’agence TASS.
Baisse du rouble

« Nous allons demander [ce mardi] à tous les voyagistes fonctionnant avec la Turquie combien de touristes russes s’y trouvent », a indiqué le directeur de l’agence fédérale du Tourisme, Oleg Safonov. « Nos touristes ne doivent pas s’y rendre s’il existe une menace pour la sécurité. Actuellement, ce n’est pas la saison, et j’espère qu’ils ne sont pas nombreux sur place », a-t-il précisé à l’agence Interfax. Le président russe Vladimir Poutine avait peu auparavant mis en garde Ankara contre les « conséquences sérieuses » pour les relations entre les deux pays du crash d’un Su-24, abattu à la frontière syrienne par l’aviation turque.
Ces déclarations ont pesé sur les marchés russes, les investisseurs s’inquiétant des conséquences de ces tensions sur les relations commerciales entre les deux pays. Vers 15 h 30 GMT, l’indice boursier RTS (valeurs en dollars) dégringolait de 3,44 % et le Micex (valeurs en roubles) de 3,20 %. Le rouble s’échangeait en légère baisse. « Les liens économiques entre la Russie et la Turquie sont plutôt forts », a rappelé l’économiste Charles Robertson, du cabinet Renaissance Capital, dans une note. « La Russie a été la principale source d’importations pour la Turquie en 2014 à 25 milliards de dollars », surtout du gaz, a-t-il précisé.

lepoint.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment