03282017Headline:

le magazine«Causette» révèle les dessous de la décoration du prince saoudien en France

hollande roi saodien

C’est un échange de mails plutôt embarrassant pour la diplomatie française que révèle le mensuel Causette. Cet échange de courriers électroniques porte sur l’attribution de la Légion d’honneur au prince héritier d’Arabie saoudite. Plusieurs conseillers de l’Elysée et du ministère français des Affaires étrangères y débattent de l’opportunité de cette légion d’honneur, alors même que l’Arabie saoudite est pointée du doigt en France pour son manque de respect des droits de l’homme.

Dans cet échange de mails dévoilé par le magazine Causette figure tout le processus de décision qui a précédé cette décoration remise au prince héritier saoudien. Le premier courrier provient, selon le magazine, de l’ambassadeur de France en Arabie saoudite, Bertrand Besancenot. Il y fait part du souhait du prince saoudien de recevoir la Légion d’honneur. L’ambassadeur remarque d’emblée que cette décoration pourrait susciter la critique en France, mais il souligne que ce serait un geste positif pour la relation entre Paris et Riyad.

La première réponse vient, toujours selon Causette, du Quai d’Orsay. Le directeur de la section Afrique et Moyen-Orient des Affaires étrangères ne voit « aucune raison » pour ne pas attribuer la distinction au prince saoudien, « mais il faudra que ce soit discret vis-à-vis des médias », ajoute le haut fonctionnaire. « Si on nous interroge, on répondra “lutte contre Daech”. Rajoutons pour faire bonne mesure des éléments de droit de l’homme », conclut, non sans cynisme, le diplomate. Moins de six heures après le feu vert est donné par l’Elysée.

La remise de la Légion d’honneur se déroulera deux jours plus tard, en catimini, et c’est finalement par le biais de la presse saoudienne, que la décoration est rendue publique suscitant en France une avalanche de critiques. Le président français se voyant reprocher une fois de plus, une forme de complaisance à l’égard de son allié saoudien. Avec cet échange de mails, la polémique pourrait donc repartir de plus belle. Pour l’heure, ni l’Elysée, ni le ministère français des Affaires étrangères n’ont confirmé ni infirmé les éléments publiés par le magazine.

RFI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment