01282022Headline:

Le ministère des Armées tacle Éric Zemmour après sa visite aux soldats français basés en Côte d’Ivoire selon le parisien

« Les règles sont les mêmes pour toutes et tous : discrétion et sobriété », s’est agacé ce jeudi le porte-parole du ministère des Armées Hervé Grandjean à la suite de plusieurs tweets d’Éric Zemmour, le montrant au contact de soldats français en marge d’une visite en Côte d’Ivoire.

Le candidat d’extrême droite à la présidentielle a profité de son séjour à Abidjan, pour rendre visite aux forces armées françaises, basées dans le pays. « Il a fait une visite ce matin vers 10 heures (GMT et locale) qui s’est poursuivie jusqu’en début d’après-midi », au camp des forces françaises en Côte d’Ivoire, précise une source diplomatique. « C’est une visite au même titre que tous les candidats à la présidentielle, qui ont le droit de visiter une unité de l’armée de terre. Il s’avère qu’il a choisi les forces françaises en Côte d’Ivoire », a expliqué une autre source au ministère français des Armées.

« Engagement moral »
Or afin d’éviter « tout risque d’instrumentalisation des forces armées françaises », il est demandé aux candidats de ne pas poster de photos de leur visite aux militaires. « Cet engagement moral que nous demandons aux candidats à la présidentielle n’a pas été tenu aujourd’hui par un candidat. Nous le regrettons », a tweeté Hervé Grandjean, visant Éric Zemmour.

Plus tôt dans la journée, Éric Zemmour avait salué, dans un message sur Twitter, la « bravoure » et le « dévouement » des forces armées. « Je veux saluer votre bravoure et votre dévouement qui n’ont d’égal que celui de tous ceux qui, dans notre pays, sont prêts à se sacrifier pour notre drapeau », a-t-il écrit. « Vous êtes tout à la fois nos sentinelles, notre cuirasse et le bras armé de notre patrie dans le monde ». Il a rendu visite au 43e Bataillon d’Infanterie de marine (43e BIMa), présent à Abidjan dans le cadre d’un accord de défense entre la France et la Côte d’Ivoire. Le bataillon apporte, entre autres, un soutien logistique à la force antidjihadiste française Barkhane déployée au Sahel.

Le candidat, qui veut « renforcer le dispositif de défense du territoire national », promet d’accorder « une attention particulière aux moyens » alloués à la défense et d’« améliorer les conditions de vie » des soldats. Éric Zemmour est arrivé mercredi soir en Côte d’Ivoire, sans qu’aucune information sur son programme n’ait été dévoilée. Jeudi après-midi, il a rencontré une vingtaine de Français résidant à Abidjan pour échanger sur des sujets de société, a constaté l’AFP. Selon son entourage, il doit être de retour en France vendredi, ce qui suppose un départ d’Abidjan ce jeudi soir.

Il s’agit du premier voyage en Afrique de Zemmour depuis qu’il a déclaré sa candidature début décembre. Contrairement à ce qu’affirmaient certains médias locaux, la présidence ivoirienne a démenti toute rencontre entre le candidat et le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara. En 2017, les Français installés à Abidjan avaient voté à 83 % pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, contre 17 % en faveur de sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen.

le parisien

Comments

comments

What Next?

Recent Articles