10182017Headline:

Les États-Unis expulseront 7 000 Ghanéens cette année/130 Sénégalais expulsés en Mars

Pendant sa campagne, Donald Trump a fait de la lutte contre les immigrés clandestins une priorité. Et depuis son arrivée à la Maison Blanche, les expulsions massives de migrants des États-Unis sont devenues très fréquentes. Des milliers de Ghanéens seront ainsi expulsés vers leur pays d’origine cette année.

On ne connaît pas encore pas la date de leur retour au Ghana, mais ils seront des milliers de ressortissants à être expulsés des Etats-Unis. Selon l’ambassadeur du pays de l’Oncle Sam au Ghana, Robert P. Jackson, ces Ghanéens ont dépassé la durée de leurs permis de séjour et sont actuellement en situation irrégulière. «Environ 7 000 d’entre eux sont actuellement à différents stades du processus d’expulsion», a précisé le diplomate américain en poste à Accra, la capitale du Ghana.

130 Sénégalais expulsés au mois de mars dernier

Si ces expulsions choquent en Afrique, chez le pays de l’Oncle de Sam, la conscience tranquille est de mise ou presque. «Nous ne le regrettons pas», a déclaré Jackson. Il faut noter que ces Ghanéens ne sont pas les seuls. Cette mesure a déjà frappé d’autres ressortissants étrangers qui sont dans cette même situation aux États-Unis. Au mois de mars dernier, 130 Sénégalais, accusés d’entrée illégale, séjour irrégulier et délits financiers aux Etats-Unis avaient été expulsés. Et récemment, ce 25 avril, quarante-neuf Guinéens ont été renvoyés du sol américain. Si ces expulsions de migrants sont très pratiques actuellement aux Etats-Unis, elles ont été déjà bien ancrées dans l’administration américaine avant l’élection du magnat de l’immobilier.

Plus de 10 000 agents mobilisés pour expulser les migrants

Barack Obama n’est pas Donald Trump mais déjà sous l’administration du premier président noir de la puissance économique mondiale, beaucoup de migrants ont été renvoyés dans leur pays d’origine. Entre 2009 et 2016, plus de 2,7 millions de personnes ont été forcées de quitter le territoire américain. Le tout nouveau locataire de la Maison Blanche, qui va mobiliser 5 000 patrouilleurs frontaliers et plus de 10 000 agents des douanes pour exécuter ses ordres sur l’immigration, compte bien battre le record de son prédécesseur.

afrique.latribune.f.r

negronews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment