06152019Headline:

Malte-racisme: Deux soldats des forces armées maltaises ont assassiné de sang-froid un ressortissant ivoirien

Deux soldats des forces armées maltaises ont été arrêtés pour le meurtre d’un ressortissant ivoirien Lassana Cissé Souleymane, 42 ans, et pour tentative de meurtre de deux autres hommes le 6 avril 2019 à Hal Far.
Les médias locaux rapportent que les deux hommes arrêtés sont Francesco Fenech de Zejtun, qui a rejoint l’armée en 2018, et Lorin Scicluna, de Paola.
La victime rentrait du travail à pied, accompagnée de deux amis, eux aussi des migrants, lorsque les soldats qui roulaient dans une voiture se sont arrêtés à leur niveau et ont ouvert le feu avant de prendre la fuite.

Les deux autres victimes étaient des ressortissants de la Guinée et de la Gambie et étaient âgés de 22 ans et 28 ans respectivement. Tous trois étaient des migrants.

L’Ivoirien Lassane Cissé Souleymane, père de trois enfants, a été tué sur place après avoir reçu une balle dans la tête le samedi 6 avril à 23 heures. Les deux autres ont été retrouvés blessés.

Ce meurtre est le premier cas grave d’assassinat à motivation raciste commis de sang-froid à Malte.

Le Premier ministre Joseph Muscat a remercié la police maltaise pour leur travail. « Les deux personnes arrêtées ne représentent pas l’ethos des forces armées de Malte », a-t-il déclaré

« Une enquête interne est en cours avec d’autres services de sécurité pour déterminer s’il s’agit d’individus isolés, malhonnêtes ou faisant partie d’un réseau plus vaste. La conclusion de cette enquête montre que Malte est un endroit sûr pour tous et qu’elle le restera ainsi. Les mots de haine et de division n’ont pas leur place dans notre société. C’est un signal fort à tous ceux qui répandent des propos haineux, et la propagation de sentiments aussi mal placés a des conséquences. Nous restons inébranlables dans notre appel à l’unité entre les Maltais et tous ceux qui vivent à Malte », a-t-il ajouté.

Le chef de l’opposition Adrian Delia, qui a condamné tous les crimes motivés par la haine et la violence raciste, a toutefois déclaré qu’il restait encore beaucoup à faire pour que le pays soit un endroit vraiment sûr.

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment