09182020Headline:

Nicolas Sarkozy, payé pour mentir

sarkosy nico face

A-t-il plus de mal avec la réalité, ou avec l’Histoire ? Nico­las Sarkozy a été une nouvelle fois pris en flagrant délit de mensonge quant à son impli­ca­tion dans des événe­ments d’enver­gure inter­na­tio­nale. Selon Media­part, l’ancien président s’attri­bue­rait lors de ses confé­rences rému­né­rées la créa­tion du G20 – un groupe qui existe en réalité grâce à l’initia­tive d’un ancien ministre des Finances cana­dien.
En 2009, Nico­las Sarkozy racon­tait avoir été présent sur place le jour de la chute du mur de Berlin – une infor­ma­tion démen­tie au bout de quelques jours par Alain Juppé qui prou­vait, agenda à l’appui, que le voyage de celui qui était alors secré­taire adjoint du RPR n’avait eu lieu qu’après la chute la plus célèbre de l’Histoire. Un couac qui avait fait jaser, et qui n’est désor­mais plus unique : l’époux de Carla Bruni s’est en effet une fois de plus arrangé avec l’Histoire – mais cette fois-ci, il était payé pour cela.

D’après Media­part, l’ancien président de la Répu­blique (qui déteste l’actuel) a en effet menti lors d’une de ses confé­rences à Séoul en octobre dernier – des confé­rences rému­né­rées de façon très confor­table. Nico­las Sarkozy aurait ainsi déclaré : « Quand j’ai créé le G20, M. Ban Ki-moon m’a demandé: ‘Pourquoi crées-tu une orga­ni­sa­tion concur­rente aux Nations unies ?’ Et je lui avais dit que ce n’était pas une concur­rence, mais que les Nations unies, avec la règle de l’unani­mité, ne pouvaient plus arbi­trer les grandes ques­tions du monde ».

Comments

comments

What Next?

Related Articles