08172017Headline:

Premiers bombardements des forces libyennes contre les islamistes

Premières frappes des forces libyennes contre les islamistes

Pour la première fois depuis 2011, les forces libyennes ont mené dimanche des raids sur des positions islamistes à Misrata.

L’intervention a été mise en place après des frappes islamistes contre le terminal pétrolier d’Al-Sedra.

Les forces libyennes n’avaient pas lancé de raids aériens sur des milices extrêmistes depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Elles ont mené, dimanche 28 décembre, des frappes sur des positions islamistes dans la cité côtière de Misrata, troisième ville du pays. Selon des responsables, il s’agirait de la ville d’origine des miliciens qui se sont emparés de Tripoli, la capitale.

Quelques heures plus tôt, les milices islamistes, regroupées au sein de la coalition Fajr Libya, avaient lancé des frappes contre le terminal pétrolier d’Al-Sedra, à l’est, a indiqué le porte-parole du commandement des forces armées, le colonel Ahmed Mesmari.

Depuis deux semaines, les forces gouvernementales s’opposent aux milices islamistes pour le contrôle du site d’Al-Sedra, l’un des terminaux du “Croissant pétrolier” libyen qui comprend aussi Ras Lanouf et Brega, les trois plus importants du pays.

“Ressource vitale”

Des témoins ont rapporté que les raids des forces libyennes ont visé l’Académie de l’aviation, à proximité de l’aéroport, ainsi que le port de la ville et une usine de sidérurgie. Il n’y aurait pas de victime selon eux.

Sept des réservoirs d’Al-Sedra étaient en feu en raison des combats, mais les pompiers avaient réussi à éteindre dimanche soir le feu dans quatre d’entre eux, a indiqué un responsable. L’incendie a débuté jeudi lorsqu’une roquette tirée par des miliciens de Fajr Libya s’est abattue sur Al-Sedra.

En proie au chaos depuis la révolution de 2011, la Libye, aux mains des milices, est dirigée par deux Parlements et deux gouvernements : l’un proche des islamistes et l’autre reconnu par la communauté internationale.

La mission de l’ONU en Libye (Unsmil) a condamné l’attaque des installations pétrolières, affirmant dans un communiqué que “le pétrole libyen appartient à tous ses citoyens et constitue une ressource vitale” pour le pays.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment