05262018Headline:

Quelque deux millions de Turcs ont dit “assez” à leur président, Recep Tayyip Erdogan, qui a promis de démissionner

Quelque deux millions de Turcs ont dit “assez” à leur président, Recep Tayyip Erdogan, qui a promis de démissionner si son peuple en exprimait le souhait.

Une déclaration de Recep Tayyip Erdogan devant le parlement lui est revenue comme un boomerang en plein visage. “C’est ma nation qui m’a porté à la tête de la mairie d’Istanbul, de l’AKP, du gouvernement et de la présidence. Si un jour ma nation me disait “ça suffit” (“Tamam”), alors je me mettrais sur le côté””, a affirmé le chef de l’Etat devant les députés.

Bad buzz pour Erdogan
Et les réactions ne se sont pas fait attendre. Dans la foulée de son discours au parlement, le hashtag #Tamam est devenu viral sur Twitter en Turquie, mais aussi au niveau mondial, comptant quelque deux millions de retweets. Ce hashtag caracole actuellement en tête des termes les plus utilisés sur le réseau social à l’oiseau bleu.

“Nous voulons la démocratie, aussi disons-nous #Tamam à Erdogan. S’il vous plaît, partez, vous avez fait des choses mauvaises à votre pays et à votre peuple. Assez!”, a ainsi lancé un utilisateur de Twitter au leader de l’AKP.

Des élections cruciales
Cet élan numérique survient alors que des élections présidentielle et législatives anticipées sont prévues le 24 juin. Ce scrutin est crucial, car il marquera l’entrée de la plupart des mesures renforçant les pouvoirs du chef de l’Etat, aux termes d’une révision constitutionnelle approuvée par référendum l’an dernier.

Des rivaux de Recep Tayyip Erdogan pour l’élection présidentielle ont sauté sur l’occasion et ont eux aussi pris part à cette initiative. “Le temps est écoulé. Assez!”, a déclaré sur Twitter le candidat du Parti républicain du peuple (CHP), principal parti d’opposition, Muharrem Ince.

 

IMATIN

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment