03282017Headline:

RFI /Benyamin Netanyahu: «Ban Ki-moon encourage le terrorisme»

Nétanyahou

Le Premier ministre israélien n’a visiblement pas apprécié les déclarations du secrétaire général de l’ONU sur les violences actuelles au Proche-Orient. Devant le Conseil de sécurité, Ban Ki-moon a condamné l’occupation israélienne des Territoires palestiniens et a déclaré qu’il était « dans la nature humaine de réagir à l’occupation ». C’était un débat comme il y en a chaque mois à l’ONU sur la question israélo-palestinienne. Sauf que cette fois-ci, Ban Ki-moon avait décidé de hausser le ton. Le secrétaire général des Nations unies a provoqué la colère du Premier ministre israélien en parlant de la « frustration des Palestiniens » qui vivent depuis un demi-siècle sous occupation. « Il est dans la nature humaine de réagir à l’occupation, terreau souvent fertile à la haine et l’extrémisme », a dit Ban Ki-moon, qui a dans le même temps condamné les attaques commises par des Palestiniens contre des Israéliens. Il a aussi réclamé le gel de la colonisation alors que l’Etat hébreu vient d’annoncer la construction de 150 nouveaux logements dans les territoires occupés et l’annexion prochaine de 150 hectares de terres agricoles. « C’est un affront fait à la population palestinienne et à la communauté internationale et cela soulève des questions fondamentales sur l’engagement d’Israël envers une solution à deux Etats », a souligné Ban Ki-moon. Israël offusqué « Il n’y a aucune justification à la violence », a dit Benyamin Netanyahu qui est allé jusqu’à accuser Ban Ki-moon d’« encourager le terrorisme ». L’ambassadeur israélien à l’ONU a condamné la politique du deux poids, deux mesures des Nations unies vis-à-vis d’Israël. « Le Conseil de sécurité a toujours été hypocrite dès qu’il s’agit d’Israël, a déclaré Danny Dannon. Les faits ne mentent pas : douze résolutions ont été votées pour condamner le terrorisme, mais aucune en ce qui concerne le terrorisme palestinien en Israël. » L’ONU essaye depuis plus d’un an de relancer une solution à deux Etats mais la paralysie est totale et les relations désormais encore plus tendues. Colères à répétition Le secrétaire général de l’ONU n’est pas le premier à subir les foudres de Benyamin Netanyahu. Récemment, une ministre suédoise a également été accusée de soutenir le terrorisme. Elle avait demandé des enquêtes sur la mort de Palestiniens tués ces derniers mois par les forces israéliennes. Enfin, l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël avait osé évoquer « une justice à deux vitesses concernant les Israéliens et les Palestiniens ». Des propos jugés « inacceptables » de la part de l’allié américain.

rfi.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment