01232017Headline:

Russie ses frappes en Syrie ont semé la « panique » chez l’Etat islamique 600 militants abandonnent leurs positions

etat islamique poutine

La Russie affirme que ses frappes ont forcé 600 militants de l’Etat islamique à abandonner leurs positions.

Vladimir Poutine avait prévenu : il est prêt affronter « une guerre de l’information », après les accusations de meurtre civils formulés par l’opposition syrienne. En voici une preuve : la Russie a affirmé samedi que ses frappes aériennes en Syrie entamées mercredi ont semé la « panique » chez le groupe Etat islamique (EI), en forçant 600 de ses membres à abandonner leurs positions.

« Nous avons réussi à réduire significativement le potentiel militaire des terroristes (…). La panique et la désertion ont commencé dans leurs rangs », a indiqué un haut responsable de l’état-major russe, le général Andreï Kartapolov.

Selon lui, « environ 600 » militants de l’EI « ont abandonné leurs positions et tentent de s’enfuir vers l’Europe ».

Les raids vont s’intensifier

L’officier a précisé que la Russie avait prévenu les Etats-Unis avant le déclenchement de ces frappes et avait conseillé aux Américains de suspendre leurs propres opérations dans les zones où les forces russes opéraient.

Il a également affirmé que les raids contre les terroristes allaient s’intensifier. « Nous n’allons pas seulement poursuivre les frappes, nous allons aussi augmenter leur intensité », a-t-il indiqué.

Cette déclaration de la Russie intervient après une semaine diplomatique intense, et l’interventions des grands protagonistes de cette crise à l’Assemblée générale des Nations Unis. Moscou soutient financièrement et militairement le président Syrien depuis le début de l’insurrection en 2011.

lesechos.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment