03232017Headline:

Scandale alimentaire /Nouvelle vidéo choquante dans un abattoir français

abattoir

Les pratiques ignobles d’un abattoir des Pyrénées-Atlantiques ont été mis au jour. C’est le troisième établissement à être dans la tourmente en quelques mois suite à la publication d’une vidéo de l’association L214. Le directeur de l’abattoir s’insurge. Nouveau scandale alimentaire en France. Ce mardi, l’association L214 a mis en ligne une vidéo révélant les pratiques abjectes du personnel de l’abattoir de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantique), spécialisé dans la viande certifiée bio et Label Rouge.

La vidéo, dans un premier temps postée sur le compte Youtube de l’association, a été supprimée avant d’être à nouveau publiée sur le site Vimeo. Les images montrent le traitement illégal et choquant réservé aux animaux. Certains seraient conscients lors de la saignée ou encore vivants lors de la découpe des membres inférieurs et supérieurs.

Selon le porte-parole de L214, Sébastien Arsac, les images ont été tournées en “caméra cachée” pendant une semaine “environ deux semaines avant Pâques”. “Pour L214, ces vidéos montrent de multiples infractions aux règles de protection animale et des scènes de souffrance animale sévère, ainsi que de graves manquements et violences de la part du personnel de l’abattoir”. Le comportement du personnel de l’abattoir s’est fait à l’insu de la direction si l’on en croit la surprise exprimée par le directeur de l’établissement, Gérard Clémente, interviewé par Le Monde.

“Je suis très souvent dans mon abattoir, j’ai essayé d’améliorer les conditions d’abattage depuis des années, et là, on tourne le dos et des employés frappent les bêtes”. Les auteurs des faits n’ont pas tardé à être identifié dans cette entreprise de 37 personnes dont 13 abatteurs. “J’ai la mise à pied déjà prête pour les deux concernés”, a affirmé le directeur qui redoute les conséquences indélébiles de tels agissements. “Au-delà des mesures qu’on va prendre, c’est une tâche indélébile, pour l’abattoir, pour tout le monde”, s’est-il désolé.

De son côté, la maire de la ville a ordonné la fermeture de l’abattoir pour une durée indéterminée “à titre conservatoire” afin qu’une enquête puisse faire la lumière sur ces pratiques. La réaction du ministre français de l’Agriculture ne s’est pas fait attendre. Inspections spécifiques Stéphane Le Foll a ordonné mardi aux préfets de procéder d’ici un mois à des “inspections spécifiques sur la protection animale dans l’ensemble des abattoirs” du pays, après la diffusion d’une nouvelle vidéo montrant des maltraitances.

“En cas de défaut avéré constaté à l’occasion de ces inspections”, le ministre demande “la suspension sans délai de l’agrément de ces établissements”, précise le communiqué. L’Association L214 n’en est pas à son premier coup d’essai. En octobre dernier, elle était à l’origine d’une vidéo choc tournée au sein de l’abattoir municipal d’Alès. En février 2016, ce sont les pratiques de l’abattoir de vigan (Gard), spécialisé dans la viande bio, qui avaient été dénoncées. L214 est une association militant contre la production animale, synonyme de souffrance.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment