09302022Headline:

Sergueï Lavrov à Minsk: le rideau de fer «est presque déjà baissé»

Un nouveau « rideau de fer » est en train de s’élever entre l’Occident et la Russie. C’est ce qu’a estimé le chef de la diplomatie russe ce jeudi 30 juin, lors d’une conférence de presse à Minsk, au terme d’une rencontre avec son homologue biélorusse. Un propos fort après l’élargissement de l’Otan, tant territorial qu’humain, décidé à Madrid.

Moscou n’a pas l’intention de se laisser impressionner par l’évolution sans précédent de l’Alliance atlantique décidée à Madrid. C’est ce qu’on peut déduire des propos tenus par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Nous ne croirons plus ni les Américains, ni l’Union européenne. Nous faisons déjà tout ce qui est nécessaire pour ne pas dépendre d’eux dans des secteurs critiques pour la vie de l’État, pour notre population et notre sécurité.

Cela ne veut pas dire pour autant que Moscou s’apprête à couper les ponts avec l’Occident. Mais désormais, la Russie examinera ses éventuelles propositions au cas par cas, sur la base du critère de l’équilibre des intérêts de toutes les parties.

Une situation qui n’est pas de nature à freiner l’escalade actuelle et qui pousse Sergueï Lavrov à faire une analogie remarquée avec la période de la guerre froide.

En ce qui concerne le rideau de fer, je suis d’accord avec mon homologue biélorusse, il est presque déjà baissé. Pourvu que les pays occidentaux se comportent prudemment afin qu’ils ne nous coincent pas, mais ce processus est entamé.

Une position qui s’inscrit dans le prolongement de celle de Vladimir Poutine. Le président russe estime en effet que cette mobilisation autour de l’Ukraine n’est qu’un moyen pour les Américains de renforcer leur leadership, leur hégémonie, et par extension, leurs ambitions impérialistes.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles