10172017Headline:

“Son chirurgien n’avait jamais vu ça!”/Quatre heures avant qu’on débranche sa respiration artificielle… il se réveille du coma!

Alors que ses proches s’apprêtaient à lui dire adieu, un Anglais de 61 ans a surpris sa famille et l’équipe médicale en revenant soudainement à la vie.

Les médecins étaient formels. Après son accident vasculaire cérébral et la lourde opération qui l’avait suivi, Martin Jervis avait des chances infimes de s’en sortir. Une terrible nouvelle pour ses proches qui, refusant l’acharnement thérapeutique, s’apprêtaient à le laisser partir. Mais alors qu’il n’y restait plus que quatre heures avant le scan final qui devait déterminer quand il serait temps de débrancher la machinequi le maintenait artificiellement en vie, le Britannique de 61 ans, que tous pensaient condamné, a soudain ouvert les yeux« C’était un choc complet » se souvient sa femmeBarbara « Nous devions lui faire nos adieux le jour même.» Une surprise d’autant plus grande que les équipes médicales avaient prévenu la malheureuse épouse : suite à sa chute inexpliquée dans leur maison de Bignall End, dans le Staffordshire, et au caillot de sang qui avait obstrué les veines de son cerveau, Martin Jarvis présentait un état de mort cérébrale.

“Son chirurgien n’avait jamais vu ça!”

« On nous avait conseillé de débrancher la machine qui le maintenait en vie le lendemain. Il ne restait plus qu’à attendre le dernier examen médical. » explique Dean Jervis, son fils « C’est alors que « Martin Miracle », comme je le surnomme maintenant a décidé qu’il avait encore son mot à dire ! Il a décidé de se réveiller à 4 heures du matin et il a souri à l’infirmière. Il a serré sa main, bougé sa jambe gauche sur commande et suivi les doigts de l’infirmière avec ses yeux ! Son chirurgien n’arrivait pas à le croire, il n’avait jamais vu un patient se réveiller après un accident cérébral si horrible” Le frère de MartinStephen, 65 ans, quant à lui, a d’abord cru à une « mauvaise blague » quand les médecins lui ont annoncé que son frère venait de se réveiller après deux semaines de coma. A trois reprises avant cela, la famille avait songé, en accord avec l’hôpital, à abréger ses souffrances.

Aujourd’hui l’espoir renait pour Martin qui est toujours souffrant et respire encore grâce à un ventilateurpulmonaire. Jour après jour pourtant, l’Anglais se remet et sa famille pourra bien l’accueillir à la maison.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment