09202017Headline:

Tension entre les Etats-Unis-Corée du Nord / Donald Trump fait reculer un peu Kim Jong-un

Etats-Unis-Corée du Nord: Kim Jong-un ouvre la porte de la désescalade

Léger réconfort pour Donald Trump : la volte-face de la Corée du Nord. Kim Jong-un en personne semble temporiser. Il indique vouloir se donner le temps d’observer le « comportement stupide des Américains » avant de prendre une décision sur d’éventuels tirs de missiles. Ça n’a l’air de rien, mais c’est sans doute la fin de la menace immédiate d’un tir de missile vers l’île de Guam, dans le Pacifique. Et peut-être le début de la désescalade.

Ici, à Guam, c’est le soulagement, rapporte notre envoyée spéciale à Guam, Angélique Forget. La menace nord-coréenne n’est désormais plus imminente. Les Etats-Unis « devraient d’abord prendre la bonne décision et montrer par leurs actions qu’ils souhaitent atténuer les tensions sur la péninsule coréenne et empêcher un conflit militaire dangereux ». Ce sont les propos tenus par le leader nord-coréen Kim Jong-un cités ce mardi par l’agence officielle KCNA.

Kim Jong-un a également prévenu lors de son inspection, lundi, du commandement de la Force stratégique chargée des unités balistiques, vouloir se donner le temps d’observer le « comportement idiot et stupide des Américains » avant de frapper l’île.

Un répit qui ne pourrait être que de courte durée si les Etats-Unis se montrent irresponsables, comprendre s’ils maintiennent leurs exercices militaires « Ulchi Freedom Guardian » (UFG) menés conjointement avec la Corée du Sud dans la péninsule. Ils ont lieu tous les ans. Les prochains doivent commencer le 21 août et ils ont le don de provoquer la fureur de Pyongyang qui en exige l’arrêt immédiat estimant que ce sont des « répétitions d’invasions ».

La balle dans le camp de Washington

La balle est désormais dans le camp de Washington et la Chine pourrait bien être à l’origine de cet apaisement. Ce revirement de Kim Jong-un survient un jour après que la Chine a déclaré qu’elle renforcerait ses pressions économiques sur son régime, analyse notre correspondant à Séoul, Louis Palligiano.

En effet, il y a quelques jours, Pékin a fait savoir à la Corée du Nord qu’elle ne la défendrait pas si elle décidait de frapper en premier. Et lundi, elle a annoncé suspendre « entièrement » ses importations de plomb, de fer, de minerais et de produits halieutiques en provenance de Corée du Nord en application des nouvelles sanctions votées à l’ONU. Des secteurs d’exportations essentiels pour le royaume ermite.

Un répit pour Guam

Les habitants de Guam s’offrent donc un peu de répit, d’autant que ce n’est pas la première fois qu’ils étaient dans le viseur de la Corée du Nord. En 2013, l’île avait été menacée par Pyongyang. Mais là déjà, Kim Jong-un avait fini par reculer. Cette île du Pacifique Ouest, qui abrite deux bases militaires et 6 000 soldats américains, compte 162 000 habitants

rfi

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment